Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

annettelaokole  LndPort2 abakarassileck.jpg   acheikhibnioumar noblematt1.jpg 
 Annette Laokolé
 Dr. Ley Ngardigal
 Abakar Assileck H.
 Acheikh Ibni Oumar
 Mahamat Assileck H.

 

I - Introduction

Après les faits marquants de hautes luttes caractérisées par des succès et d’échecs des Forces de résistances nationales du FUC à l’UFR en passant par l’AN, la situation de l’opposition armée sur le front de l’Est est marquée par une accalmie, voire un échec.

Les conséquences des « accords de paix » entre les gouvernements tchadien et soudanais ont eu des répercussions négatives sur la lutte du peuple tchadien contre la dictature de Déby. Aux origines internationales de cet échec, il faudrait aussi mentionner les causes endogènes inhérentes aux différentes Forces de résistance nationale.


Face à ce statu quo insupportable pour le peuple tchadien et qui consacre la victoire provisoire du dictateur Déby sur les Forces de résistance nationale, le Camarade Assileck Halata Mahamat a pris l’initiative de convoquer une réunion informelle des militants des organisations politiques et mouvements politico-militaires de l’opposition radicale au pouvoir de NDjaména. Vingt et un (21) camarades militants avaient répondu favorablement à l’invitation.


La réunion a eu lieu le 22 janvier 2011 à Paris. Elle a débuté à 14 heures 45 minutes et a pris fin à 18 heures15 après une photo des participants.


Les Rapporteurs : Dr LEY-NGARDIGAL Djimadoum et ASSILECK Abakar


II - Synthèse des discussions


Les différentes interventions pourraient être synthétisées en quatre (4) thématiques essentielles subséquentes :

1- Les causes de l’échec de la prise du pouvoir après l’encerclement du palais présidentiel par les Forces de résistance nationale du Commandement Militaire Unifié (CMU) en février 2008.

2- Quelle nouvelle forme pourrait revêtir une éventuelle structure qui serait à même de redynamiser la lutte ?

3- Quelles options seront adoptées face au régime, la lutte armée et/ou conférence de paix inclusive ?

4- Quelles positions adoptées face aux trois prochaines élections au Tchad ?

5- la situation sociale et matérielle dramatique de nos combattants abandonnés sur le terrain.

D’autres thématiques à identifier ou déjà mentionnées seront développées et approfondies lors de la réunion extraordinaire de l’opposition du 26 février 2011.

III - Résolutions


Les participants à la réunion ont à travers ces débats enrichissants et sans faux fuyants concluent que l’échec de la rébellion de l’Est est collectif. Cependant, la responsabilité majeure incombe aux différents Leaders politiques pour cause de leurs rivalités internes, leur mépris des autres et leurs politiques claniques et tribalistes sans aucune réelle vision de l’intérêt national et enfin leur inféodation aux autorités soudanaises.

Les Participants sont unanimes de relever le défi de cette bataille perdue. Ils sont convaincus que la guerre ne l’est pas.

Forts de ce constat, les participants ont adopté à l’unanimité les résolutions suivantes :

1- La création d’une structure provisoire dénommée « Groupe Provisoire de Contact de l'Opposition Tchadienne(GPCOT) »


2- Le GPCOT est constitué de :


- Modératrice : Annette Laokolé

- Rapporteurs : Dr Ley-Ngardigal Djimadoum et Abakar Assileck
- Conseillers: Acheick Ibn Oumar et Assileck Halata Mahamat

3- Le GPCOT n’a pas vocation à se substituer aux organisations présentes ou l’opposition dans sa globalité


4- Le GPCOT a pour mission principale et provisoire l’organisation de la prochaine réunion extraordinaire de l’opposition tchadienne


5- La tenue d’une réunion extraordinaire de l’opposition à Paris le 26 février 2011


6- Associer largement l’opposition tchadienne hors de France (Afrique, Usa, Canada, Asie, Moyen Orient, Europe centrale…) dans la nouvelle démarche politique et / ou militaire afin de la rendre opérationnelle et efficace.


7- La réunion extraordinaire décidera de la forme de lutte (politique et/ou militaire), de la structure (Front, une organisation unitaire, un Forum de réflexion ou de concertation…) afin de rendre plus efficient le combat contre la dictature de Déby.


8- Les organisations présentes gardent leur autonomie d’action militante.


9- Les participants lancent un appel aux pays frères africains et arabes et à la Communauté internationale à s’impliquer plus activement pour l’avènement d’une paix juste et durable au Tchad.


Fait à Paris, le 22 Janvier 2011

Les Participants

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :