Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

soniarolley.jpg
Quand j’apprends la parution d’un livre sur le Tchad écrit par une journaliste de RFI, ma première réaction est de dire : " en moins de 2 ans, 2 livres sur le Tchad écrits par des journalistes de RFI, alors qu’il n’en a rien été pendant plus de 30 ans. Quelque chose est- il en train de bouger dans cette loge françafricaine ou bien du fait de la crise que traverse ce média, les journalistes ne sont plus « tenus » par des projets d’une carrière prometteuse et font preuve d’une certaine indépendance" ?

J’ai toujours des problèmes avec les titres des ouvrages écrits sur le Tchad. Celui-ci n’échappe pas à la règle. Déjà, le livre de Stéphanie Braquehais s’appelait « Paris-N’Djamena, allers retours ». Il est vrai que certaines maisons d’édition imposent un titre mais vraiment celui-ci « Retour du Tchad » n’est pas particulièrement accrocheur et surtout que c’est le même titre qu’un livre paru en 1928 écrit par André Gide « Retour du TCHAD, Ed. Gallimard », un explorateur qui raconte son épopée au Tchad, du temps des colonies.

Est-ce à un voyage d’exploration dans le Tchad d’aujourd’hui que nous invite Sonia ROLLEY ? Dans un pays singulier, dangereux, sans confort, où l’on manque de tout, où les passions se déchaînent, luttes meurtrières et fratricides pour le pouvoir, convoitises, ingérences et dominations étrangères, richesses et ….une jeune femme dans cette jungle. Peut être.

La photo de couverture présente, en premier plan, un enfant soldat qui pourrait appartenir à l’un ou l’autre des 2 camps, illustrant les méfaits des guerres, ou thème à la mode agité par les pays occidentaux pour se donner bonne conscience après avoir contribué à mettre les pays à feu et à sang ?

Ecrit dans un style narratif, simple, il est d’une lecture facile mais coûte un peu cher pour les bourses tchadiennes.

Par rapport au contenu, ce carnet est conçu comme un compte rendu détaillé de son métier de journaliste, de correspondante de RFI dans un pays en butte avec de multiples rebellions où tour à tour elle a, à faire à l’entourage présidentiel, à l’ambassadeur de France, aux bureaucrates des institutions internationales et enfin à l’armée française.

Pour donner notre point de vue, nous avons retenu des sujets parmi ceux qui ont été traités dans cet ouvrage. Certains sont plus importants que d’autres, dans tous les cas, ils ont suscité notre réaction.

Avant même de lire le livre de Sonia Rolley, j’ai entendu l’auteur en parler sur RFI en ces termes : « ….La France n’a aucun intérêt économique au Tchad, nous avons une seule entreprise au Tchad, c’est la SATOM, le pétrole c’est les américains, tout au plus, le Tchad sert de bac à sable à l’armée française….. ».

J’ai été profondément choqué par ces propos totalement faux, comment avec tous les moyens d’information à sa disposition, la journaliste pouvait-elle s’exprimer ainsi, et puis comparer le Tchad a un bac à sable, allusion à un terrain de jeux où des enfants s’amusent, où le sable est piétiné….

Premièrement
, concernant les intérêts économiques français au Tchad, actuellement, ils sont énormes et sans tarder passons-les en revue tout simplement.

Tout le monde sait aujourd’hui que les infrastructures construites au Tchad, les routes, hôpitaux et autres, financés sur les revenus pétroliers à hauteur de 1.000 milliards de FCFA (selon le ministre Younousmi) sont largement surfacturées et détournées. Elles sont le fait de l’entreprise de la famille présidentielle, la SNER dirigée par Daoussa DEBY et de 3 entreprises françaises BOUYGUES TCHAD, DAVID TERRASSEMENT et la SOGEA SATOM qui agissent comme larrons en foire et se partagent le pactole.

C’est encore une entreprise française CIMENTCHAD du groupe LAFARGE qui a le monopole du ciment, pour la réalisation de toutes ces infrastructures. Les fournitures en équipements lourds, engins et machines ont été confiées exclusivement à une société française, la ONA International.

                                    
                                    Lire la suite sur ZoomTchad.com

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0