Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

viviwade


Le quotidien sénégalais Libération révèle que des présomptions de détournements portant sur 500 millions de francs Cfa ont été décelées au ministère de la Justice. Plus précisément, c’est l’ancien Dage (Directeur des affaires générales et économiques) dudit ministère qui est accablé dans ce dossier. Selon des sources bien informées, le Parquet a ouvert une enquête et ordonné l’arrestation de tous les mis en cause dans cette affaire.

L’ancien Dage avait ouvert un compte dans les livres du Trésor qu’il était le seul à pouvoir faire mouvementer. Le dernier garde des Sceaux sous Wade, M. Cheikh Tidiane Sy, avait d’ailleurs été interpellé sur la gestion de ce compte dont il ignorait jusqu’à l’existence.

A l’époque, l'ancien ministre de la justice avait interpellé le Dage qui a été incapable de lui fournir la moindre information sur la gestion des 500 millions de francs Cfa. L’ancien ministre avait d’ailleurs écrit une lettre aux plus hautes autorités pour les informer de cette affaire qui vient de rebondir avec l’entrée en action du Parquet de Dakar.

Le président de la République,  Macky Sall, qui a hérité du dossier Habré, a récemment révélé que ce dernier ne sera pas extradé en Belgique, mais jugé au Sénégal avant la fin de l’année 2012.

 

Cette déclaration du Président nouvellement élu du Sénégal a surpris tous les observateurs avertis du dossier. Il faut rappeler que la Cour de justice de la CEDEAO avait clairement signifié au Sénégal l'impossibilité d'organiser sur son sol un tel procès. L'affaire est aussi pendante devant la Cour Internationale de Justice (CIJ) où la Belgique avait porté plainte contre le Sénégal pour non respect de ses obligations internationales. Le verdict est toujours attendu mais il ne fait l'ombre d'aucun doute que la défense enregistrera sa 8ème victoire d'affilée. Aujourd'hui, malgré que tous les feux sociaux sont au rouge au Sénégal, Macky Sall, en moins de 3 mois après son accession au pouvoir, annonce le début du procès avant la fin de l'année 2012.

 

Si tout le monde attend voir comment va t-il s'y prendre pour contourner tous les obstacles juridiques et les décisions de justice déjà rendues dans cette même affaire, en plus de la question du financement, à Dakar les langues se délient déjà pour dénoncer un deal entre le nouveau président et la France.

 

A suivre... 

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0