Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

COMMUNIQUE DE PRESSE

L’Union des Forces de la Resistance est stupéfaite des dernières déclarations de Idriss Deby remettant dangereusement en cause le dialogue déjà fragile entamé il y a quelques jours à Khartoum  et qui a donné une lueur d’espoir aux tchadiens de voir le conflit armé trouver une issue par la voie de la négociation.
 
L’UFR  lors de ses derniers contacts avec le régime de N’djamena, sous les auspices du gouvernement soudanais,  a fait preuve de beaucoup de réalisme et de concessions  pour que s’instaure un dialogue bénéfique pour notre pays malgré le mépris affiché de la délégation gouvernementale qui préfère privilégier les ralliements individuels en tournant le dos à la paix et la réconciliation entre tous les fils du Tchad.
 
Lors de son passage à Paris, Deby déclare à la presse internationale qu’il n’a « ni argent, ni postes à distribuer » et cela tombe bien car à l’UFR nous n’avons ni argent, ni postes à revendiquer mais la liberté, la paix et la démocratie pour notre peuple; et nous ne monnayerons pas ces revendications pour régler notre sort personnel.
 
Faut-il conclure, à la suite de ces déclarations, que le pouvoir tombe de nouveau dans ses travers connus de mépris et de refus d’une véritable solution à la crise que connait notre pays ? Ou est ce de simples déclarations improvisées sans que le pouvoir ne mesure leur gravité et ne tienne compte de leur répercussions ?

En tous les cas, soucieuse de trouver une solution par le dialogue, notre Union exhorte de nouveau les pays amis à aider les tchadiens à l’ouverture d’un véritable dialogue qui pose les vrais problèmes de la nation tchadienne et pour éviter que ne reprennent de nouveau les hostilités militaires.
 
L’UFR sera présente en mai prochain à Khartoum pour rencontrer la délégation gouvernementale qui, nous l’espérons, aura un mandat plus précis pour l’entame de ce dialogue devenu inéluctable. Il faut désormais se rendre à l’évidence,  l’UFR est incontournable dans la recherche de la paix au Tchad.
 
Le problème tchadien n’est ni ethnique et ne concerne pas tel ou tel individu mais il s’agit de résoudre la question d’une gouvernance libre et démocratique qui assure aux tchadiens une société de liberté, de démocratie de justice et d’alternance politique réelle.
 
Voilà les idéaux pour lesquels nous consentons tant de sacrifices !

ABDERAMAN KOULAMALLAH
Porte-Parole de l’UFR
Abdéraman Ahmed KOULAMALLAH
"Ibn Choukri"
"Quand on marche vers l'impossible, il recule tout le temps"
fax 00 33 3 26 83 65 65
tél 0033621504226

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :