Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Drôle d'opinion tout de même, serais-je tenté de le dire. Vous nous parlez de vérité et de réalité. On veut bien, mais lesquelles ?

Les Internautes qui ont lu votre chère opinion, se demanderont à la fin ce qu'il faut en retenir. Vous survolez les années de braise et de pénombre de notre pays sans pour autant relever les efforts louables accomplis malgré tout et qui permettent aujourd'hui encore à ce pays d'exister et d'espérer à un avenir meilleur. Vous ne vous posez pas la question sur les difficultés et les obstacles qui se dressent devant notre peuple et qui font que constamment les problèmes perdurent. Vous ne nous dites pas comment vous entrevoyez la fin du tunnel. Ne serait ce que juste votre opinion !

Pour vous et comme pour beaucoup d'autres "amis" du Tchad, le cas tchadien est un véritable casse-tête chinois qu'on ne sait pas comment s'y prendre quant il s'agit d'esquisser des solutions. Alors on survole. Mieux, on embouche les trompêtes des autres, ceux-là même qui jouent pyromanes et aux pompiers et qui seront les grands perdants lorsque le Tchad retrouvera la paix et la stabilité.
Oui Monsieur SECK, le problème du Tchad n'incombe pas seulement aux Tchadiens. La communauté internationale, la "France à fric" et ses adeptes bien inscrits dans ses loges maçonniques, les institutions internationales voraces et prédatrices, certains dirigeants des pays voisins à l'esprit tordu et tout ce que comporte la terre comme opportunistes verreux, de mercenaires et de bandits de grands chemins s'y retrouvent au Tchad. Sans oublier les apatrides !

Quant à la question du Darfour, à vous déplaire, c'est une grossière campagne de dénigrement contre un Etat qui a eu le seul tort d'être dirigé par un musulman. 
Au Soudan comme ailleurs en RDC, en Erythré, en Ouganda, Angola, ...etc. ou même au Tchad, les conflits armés ont toujours poussé les populations à l'errance dans les pays voisins où des camps de refugiés se sont créés. Mais comme le Soudan a maille à venir avec les USA qui se considèrent toujours comme les "gendarmes" du monde et sachant aujourd'hui la croisade anti-islam menée depuis un certain 11 septembre, tout devient "légal" aux yeux de certains y compris les votres, pour reprimer voire détruire un Etat ou même une organisation du moment où des caractéristiques islamiques sont notés par ces mêmes lobbys sionistes.
 
Dans cette lancée meurtrière, nous avons déjà connu l'Irak, l'Afghanistan, le Guantanamo et les prisons secrètes de la CIA à travers le monde où on torture à mort des jeunes musulmans. La Tchétchénie aussi où des milliers de musulmans ont été gazés sans que l'ONU ni ces droits de l'hommistes Européens n'y trouvent à dire et surtout à agir. Quant aux africains, leurs éternels valets, ils ne servent en réalité que d'écho.
 
En Afrique, la Somalie a été bombardée aveuglement à plusieurs reprises par cette même force sioniste anti-islam. Le pays a été maintenu à l'Etat néant depuis une vingtaine d'années sans que l'OUA et maintenant l'UA n'ait quoique ce soit à dire ! Aujourd'hui, les Somaliens sortent de l'oubli en s'attaquant à ces grands bâteaux étrangers qui violent et pillent sans vergogne les resources maritimes somaliennes. Là aussi, ils sont traqués, arrêtés, enlevés et emprisonnés en Europe en violation totale de toutes les lois internationales. De nos jours, quand on est Africain, noir et musulman, à quel droit peut-on prétendre encore dans ce monde ?

Le Darfour est une question éminemment politique. Les chefs rebelles du MJE et des autres mouvements darfouris se balladent entre N'djaména, Tripoli, Paris, Londres, Washingthon... où ils reçoivent aides, informations et consignes. Même les acteurs de cinéma y trouvent maintenant un intérêt personnel et l'utilise pour leurs ambitions futures. On a bien connu Ronald Reggan comme président des Etats-unis !

Si on veut la paix au Darfour, il faut tout en maintenant la pression sur le gouvernement soudanais, stopper les agissements des 19 mouvements rebelles qui y opèrent et puis encourager le dialogue et les négociations. Il faut aussi arrêter le show médiatique dans les camps des réfugiés darfouris où l'insécurité, les violences de toute nature, la faim et les maladies y règnent et faire rien de l'humanitaire. Si vraiment la vie de ces africains compte !

Il y a évidemment beaucoup à dire sur ce dossier tout comme sur celui de notre pays. Alors, ne jugez pas à la légère des gens qui pourraient vous apprendre beaucoup sur la question du Darfour. Non, monsieur SECK, aucune discussion n'est inutile ni stérile. C'est plutôt la censure qui est inutile. L'injustice aussi !

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :