Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un ensemble sans objectif réel, est un ensemble mort.
Un ensemble qui puise son essence dans la dispersion vague à la perdition.

Si le pouvoir d’Idriss débyfole est légitimé malgré ses carences à tous les niveaux c’est parce que en face de lui, l’alternance crédible commence à se faire rare, ou pire le socle s’effrite.

Sinon, comment comprendre qu’un des régimes le plus despotique en Afrique devient légitime aux yeux de ceux là même qui l’ont décrié. Comment s’y faire face à une espèce de thérapie singulière qui frise l’ironie.

En effet, depuis les évènements de février 2008, le système débyfole s’est rétracté en son sein et a mis en place le plan pouvant lui permettre d’occuper les devants de la scène. Une dynamique fut mise en place avec l’aide des conseillers français. Le but est de gommer les imperfections préface du système. Le socle vitrine extérieure fut policé gardant les réalités de la dictature internes et les exactions faites sur le peuple. On fit payer au peuple tchadien sa sympathie du changement. A N’djamèna le peuple fût dépossédé de ses biens immobiliers, dans les provinces tchadiennes des hommes, femmes et enfants furent battus, maltraités, violés et tués sans vergogne. Sur place, l’opposition politique fut marginalisée, ses représentants battus et humiliés par un régime aux abois, et son chef difficilement réhabilité.

Lire la suite sur le Tchadanthropus-Tribune


Envoyé par M. Mahamat Assileck Halata

Tag(s) : #Politique