Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Alors qu'à l'Est du Tchad, les combattants de l'UFR affichent une très grande sérénité et un moral d'acier, à N'djaména en revanche, Idriss Deby Itno et ses frères ne se sont pas encore décidés sur la conduite à tenir : défendre leur pouvoir ou sauver leur tête.

Sur ce chapitre des préparatifs, disons tout simplement que Tahir Wodji a laminé Abderehim Bahar. Idriss Deby qui s'est déplacé pour superviser personnellement la rencontre, a vécu cette domination comme une véritable torture qui a duré 90 minutes. Tous les téléspectateurs qui ont suivi ce match retransmis en direct par la Télé-Tchad grâce au satellite, ont relevé avec une certaine surprise combien le légendaire stratège soldat Deby est resté sourd et muet face la correction mémorable que les officiers de l'UFR administraient à l'équipe dirigée par son neveu de CEMGA.

Ne pouvant plus supporter la dose, Deby, tel un somnambule, s'est dirigé en titubant vers le commissaire de match pour exiger un nième changement, il veut enlever Abderehim Bahar du poste de stoppeur de l'ANT. Malheureusement pour lui, tous les changements dont il a droit ont été déjà effectués. Mais Deby est un ignorant du droit car il pense avoir tous les droits sur les Tchadiens et leurs biens depuis qu'il s'est hissé à la tête de ce qu'il appelle encore Etat tchadien.

Constatant son état d'ébriété et de démence avancée, c'est ce que notre frère de Tchadanthropus appelle la « Debyfolie », Abderehim Bahar et ses hommes ont gentiment demandé au coach Deby de regagner le banc de touche. Mais ce dernier, ne supportant plus cette déconvenue, a préféré quitter le stade et rentrer chez lui. Aux dernières nouvelles, notre correspondant nous informe que toutes les instances de la fédération ITNO doivent se réunir pour examiner en procédure d'urgence cette défaite qui s'annonce lourde.

A suivre...

Tag(s) : #Flash infos

Partager cet article

Repost 0