Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

images--3--copie-1.jpg

Jean Bernard PADARE a été récemment limogé de son poste de Ministre de la justice par Idriss Deby. La rédaction de Zoomtchad avait, devant les nombreux dérapages de M Padaré sur l’affaire HABRE, révélé la duplicité du personnage qui avait offert ses services pour la défense du Président Habré juste avant sa nomination. Avant même que l’estocade lui fut portée, il fut jeté comme un malpropre.

Les fables de la Fontaine nous ont inspiré ce poème à son sujet.  

 

PADARE HINI, PADARE HINAK, PADARE  HINI WA HINAK

 

Avocat était son étiquette et son seul titre,

Exactement comme ceux qui n'en ont pas.

Cupide, il eut le droit de plaider pour de l'argent.

Il s'immatricula MPS et fut ministre des Affaires Foncières.

 

Altesse, je vous servirai avec zèle, je sèmerai le bruit dans la ville et le pays, fut son serment.

J'affronterai cette opinion, je la domestiquerai pour vous.

Bouffon du Roi, je serai.

Stupide et tyrannique, il fut.  

 

Ministre, ministre, Kaï !  

Enfin, mon tour arriva..

Réformer les lois foncières,  quel marché de dupes, je conclus ...

Sécuriser les titres fonciers, 5 milliards, je casse la baraque

Rendre infalsifiables les titres, encore des milliards sales.

 

Relevés topographiques par voie aérienne, avec avion spécial,

Encore des milliards, cabinet Oberthur, c’est sûr.

Mais en France, on évite les photos aériennes trop coûteuses ?

Laisse mon cher, le sultan ne pige que dalle, il faut le bluffer. Vitrine de l’Afrique, ha,ha,ha  

 

Délimitation des zones de pâturage? Sans problème, j'exécute et je mange, rag, rag !

Distribuer des immenses parcelles : aide moi et je t'aide mon frère. Des euros, bess !

Des cadeaux aux belles ndjaménoises ? Obligé ! Un terrain pour un dilké, samha ! hahaha.

 

Affaire Hissein Habré ? Je crie, je saute, j'insulte, à Ndjaména, à Dakar, partout à cent à l'heure. Mon roi sera content et moi la panse pleine sans peine, j'assure, cinq cinq.

 

Regarde ces millions, quelle affaire peut en rapporter autant ? Amène ta fausse facture et je te balance ton sac, ha ha ha...

 

Mon ami mais, qu’as-tu?

Tu n’as que les os et la peau.  

Quel embonpoint, en revanche, mon beau sire,

Mais il ne tient qu'à toi d’être aussi gras que moi,

 

Regarde toi, pauvre et misérable  

Que dois-je faire PADARE ?

Presque rien, d'abord flatter notre Maître et tous ceux du palais,

Puis, donner la chasse aux gens..

J'avais une robe, aujourd’hui, je préfère l'épée.

 

Padaré, tout est félicité chez toi ? 

Mais dis moi que portes-tu là ? 

Ça, c'est rien ou presque rien 

Mais encore ? 

 

Cela s’appelle un collier-décret avec lequel je suis attaché 

Attaché ? Mais donc, tu ne peux aller et courir où tu veux ? 

Non, pas toujours mais qu’importe, 

Je mange bien, sans compter tous les os que je ramasse à droite et à gauche en cachette.

 

 

Sa Voracité vainquit sa Raison 

Sa science du Droit et des lois a dégénéré en verbiage et en chicane. 

Padaré croyait faire l'histoire. 

A Dakar, il se disait l'homme du procès Habré. 

Il fut celui que l'histoire a floué. 

 

Présomptueux, il qualifiait les autres d'ignorants. 

Ressembler aux petits maîtres n'est pas en être. 

Comme un esclave, il a érigé, en lui même, le trône de celui qui, finalement, l'anéantit. 

Sa douleur, sa potion amère, il l'avait lui même choisie. 

 

Le pas lourd et hésitant ruminant ses échecs et rabaissé dans son désespoir. 

Point de pouvoir ni de gloire. 

Ses yeux de chouette, aveugles le jour, ne pouvaient lui dévoiler le mystère et le secret de la lumière.

Tyrannique, il voulait domestiquer l'opinion pour la rendre compatible à sa corruption partisane. Il avait un corps, avait-il une tête ?

 

La Rédaction de ZOOMTCHAD 

Tag(s) : #Ambénatna

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :