Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



La guerre précède les renseignements. Aussi loin qu'on remonte l'histoire des guerres, cela n'a jamais été démenti. Aujourd'hui, toutes les stratégies militaires le confirment. Mieux, les nouvelles technologies de l'information et de la communication donnent une dimension plus importante aux renseignements et à la propagande.

La guerre du Tchad n'a pas fait exception à la règle. Les téléphones satellitaires parlent des deux cotés et rapportent toute sorte d'informations. Cependant, la fiabilité de ces informations laisse à désirer, on peut même dire qu'elle a connu une dégringolade vertigineuse. Les régimes se sont succédés avec pratiquement les mêmes hommes qui ont juste pris le temps de retourner leur veste. Certains l'ont fait aussitôt tandis que d'autres ont pris leur temps. En somme, les Tchadiens sont devenus des grands menteurs voire des hypocrites.

Le régime Deby a aussi réussi cette prouesse de dévergonder ce peuple si fier et orgueilleux. Tous les moyens ont été mis en oeuvre pour y arriver. Il y va de la violence aux actes d'humiliations telles que les injures publiques, les gifles, la confiscation des biens, ...etc. Les femmes n'ont pas été épargnées pour atteindre l'honneur d'un homme ou celui de sa famille. Elles ont payé un lourd tribu. On vous fait l'économie des détails sur ce chapitre.

De telle manière qu'aujourd'hui, pour avoir des informations sures, on recrute des informateurs au sein même de la proche famille ou des gens considérés comme tels. Cela est d'autant plus possible qu'on rencontre désormais des parents qui se retrouvent dans les différents camps opposés. Des exemples n'en manquent pas, nous ne citerons pas de noms car vous les connaissez tous.

Aujourd'hui, Idriss Deby Itno est très inquiet pour son pouvoir. Il sait que son régime sera réduit en poussière et ce malgré les moyens financiers, matériels et mystiques mobilisés. La détermination des combattants de l'UFR n'a de commune mesure. Chacun d'entre eux a dans cette lutte, un problème particulier à régler soit avec Deby, soit avec son clan ou soit avec le MPS.

Ainsi donc, les informations mensongères et flatteuses qui arrivent aux oreilles de Deby ne présagent malheureusement pas un bon avenir pour le locataire de la maison rose. Les Itno et leurs acolytes tremblent et sont prêts à tout donner pour acquérir la moindre information qui pourrait les rassurer sur la prolongation de leur fin prochaine.

La situation est tellement préoccupante que Ahmat Yacoub, l'espion number one, a été rappelé d'urgence à N'djaména pour réactiver ses contacts au sein de la rébellion. Il promet depuis monts et merveilles et jure sur tous les noms d'oiseaux que le contrat sera respecté, « Parole de Deby ».
L'UFCD qui a été sa dernière mission de déstabilisation est maintenant en lambeau pas par la grâce de Mahamat Charfadine mais plutôt à cause de l'incompétence du Colonel Adouma Hassaballah. Les différents groupes composant l'UFCD se sont fondus dans l'UFR et brulent d'impatience de vider leurs chargeurs sur les hommes de Deby.

En tout cas, le CEMGA de l'UFR a averti que tout traitre pris dans ses rangs sera fusillé. Depuis quelques jours, les satellitaires sont éteints, les permissions malicieuses sont suspendues, les promenades interdits. Cela a eu pour effet immédiat de plonger le QG de l'ANS dans le clair obscure. Deby et Ahmat Yacoub naviguent à vue et risquent d'entrer en collision avec une 4x4 de l'UFR équipée d'un anti char qui leur fera exploser leurs vilaines gueules.

Tag(s) : #Ambénatna

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :