Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le régime de Deby a présenté la candidature du Tchad à l’organisation des jeux de la francophonie en 2013, pour une compétition regroupant plus de 70 pays et prévoyant un minimum de 3.500 participants. Quelles sont les chances du Tchad, à travers sa capitale Ndjaména, face à Malabo en Guinée Equatoriale et à la ville de Nice pour la France ?


Les jeux de la Francophonie sont, avant tout, une compétition sportive et culturelle avec bien sûr une dimension politique indéniable. Ils supposent dès lors l’existence d’importantes infrastructures, mais aussi une importante logistique qui les accompagne, sans oublier tout un environnement qui permette à toute la machinerie de fonctionner. Ainsi, à côté des stades, d’espaces pour les manifestations culturelles, il faut prévoir des logements en nombre suffisant et répondant aux normes internationales de confort, sans compter que les participants doivent pouvoir se déplacer facilement dans la ville; ce qui suppose l’existence d’un réseau urbain de transport en assez bon état et qui, en de telles circonstances, devra être renforcé. Le transport aérien est une donnée importante, la desserte de la capitale candidate sera appréciée et ce, en direction de plusieurs destinations compte tenu du nombre important de pays participants. Les moyens de communication, Internet haut débit, téléphonie mobile, liaisons satellitaires avec suffisamment de bornes pour permettre l’envoi des reportages; une télévision bien équipée selon les normes du dernier standard pour que la retransmission puisse se faire sans problèmes et ce, dans le monde entier.

Le système hospitalier sera passé à la loupe à travers sa fiabilité, sa capacité de réaction en matière d’urgences, ses laboratoires, son équipement, son personnel mais aussi sa dotation en stocks de médicaments de toutes sortes pour satisfaire les demandes multiples et variées des sportifs, leurs staffs techniques et autres participants.

Rien ne sera laissé au hasard en matière de sécurité des participants dans un pays aussi dangereux que le Tchad ayant obtenu la note 7 en termes de risque politique, la même que l’Afghanistan ! La sécurité des installations, sécurité et quiétude des participants durant leur séjour. Et enfin, le pôle restauration est fondamental : Y-a-t-il assez de restaurants ? Sont-ils aux normes « standards internationaux » ? Sont-ils assez éparpillés dans la ville ? Sont-ils suffisamment fiables (normes d’hygiène et de sécurité) et capables de répondre à de multiples demandes.

La situation politique du pays sera, elle aussi, examinée de très près, la francophonie s’étant résolument inscrite dans la promotion des droits de l’homme et de la démocratie.

Constatez avec nous que présenter une candidature de Ndjaména est totalement irresponsable, compte tenu de la situation dans lequel est le pays. Faisons, l’état des lieux des différents éléments qui constituent le cahier de charges.

Cliquez sur ce lien pour lire l'intégralité de l'article sur le site zoomtchad.com  

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0