Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

benali.jpg


Depuis quelques jours, le peuple tunisien a pris ses responsabilités et a défié la dictature du Président Ben Ali.

Les Tunisiens ont manifesté dans les villes et campagnes au prix de leur vie. La répression policière a occasionné la mort d'une centaine de personnes.

Le pouvoir a vacillé et Ben Ali a pris peur, ces dernères 48 heures, il a cédé sur des questions  majeures qu'il a ignorées durant ses 23 ans de règne. Il a limogé son ministre de l'intérieur, libéré tous les prisoniers, interdit à la police d'utiliser des balles réelles contre les manifestants, annoncé des mesures économiques contre la chereté de la vie, promis de ne pas se représenter en 2014 et enfin dissout le gouvernement et instaure un couvre-feu. Mais en vain, toutes ces mesures  précipitées ne suffisent pas et le peuple ni croyant plus a décidé de le faire partir et tout de suite.

L'armée, débordée et divisée sur la repression sauvage, est alors intervenue et lui aurait exigé de partir, à défaut, il sera destitué.

Le Premier ministre a été choisi au détriment du Président de l'Assemblée nationale comme le prévoit la Constitution tunisienne. Le Premier ministre a annoncé la nouvelle et assume désormais la présidence par intérim jusqu'à l'organisation d'une élection présidentielle anticipée.

L'ancien Président serait arrivé à Paris selon la chaîne Al djazeera.  Information aussitôt démentie par le gouvernement français.

Ce soir, le peuple tunisien jubile et certainement tous les peuples opprimés partagent cette victoire. Les Dictateurs doivent se poser des questions, qu'ils s'appellent Idriss Deby Itno, Blaise Campaoré, Khadafi ou Moubarak.

Tag(s) : #International

Partager cet article

Repost 0