Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

mahamat-zene-et-deby.png 

C’est confirmé, Mahamat Zene Bada, le tout puissant maire de la ville de Ndjamena, viens d’être entendu par la police judiciaire ce matin, àpres l’intervention sans cesse de ses proches.

La mission du contrôle d'Etat a déposé un rapport partiel de son expertise sur la mafia et le pillage orchestré par l’équipe de Zene Bada : Annour Djibrine, 2eme maire adjoint, le receveur municipal Abakar Maina, le Secrétaire général Lapia et son Adjoint, le DSTM Oumar Sarmadji et l’ex DAF de la Mairie, Monsieur Oumar, poursuivis par la direction des Impôts).

Cette équipe a sagement orchestré le pillage de la mairie de N'djaména à travers des faux marchés, des faux PV de réceptions, des faux paiements ou liquidation des marchés et des attributions des stations et espaces soit disant réserves communales à des commerçants moyennant des centaines des millions de FCFA.

Ces attributions, caduques, ont été accordées à des grands commerçants pour des stations d’essence. Il s'agit de Monsieur Rozi Teguil, Mahamat Nour Salam de la société Salama World Wide et à la Banque Commerciale du Chari par simple attribution provisoire signée par le Maire adjoint Annour Djibrine.

Entendu par le contrôle d’Etat, les propriétaires de ces espaces ont pour l’instant reconnu que ces attributions ont été effectuées moyennant des gros sous qui n'ont jamais fait l’objet d’une délivrance d’une quittance ou enregistrées au compte des recettes municipales.

Pour la collecte des recettes, Zene Bada a nommé un simple illettré, le sieur Gombo qui, devant la mission du contrôle, ne sait même pas comment définir les taxes dont il collecte. Le service n’a même pas pu détailler la situation du recouvrement dont elle a effectué.

Dans ce cas, les grandes sociétés redevables de la mairie, payant parfois leurs redevances par chèques ont surement dénoncé la non délivrance des quittances justifiant leurs paiements à la régie centrale. Les chèques sont purement et simplement détournés avec la complicité de Gombo et son maitre, Mahamat Zene Bada.

Pour la voirie et le problème de déguerpissement, des compensations ont été déboursés aux profits des déguerpis. Plusieurs d'entre eux se plaignent aujourd’hui du non persévérance de leur dû ou du non paiement du montant exact dû aux propriétaires après l’évaluation de leurs propriétés détruites.

Ces détournements ont été effectués avec la complicité de Monsieur Abdoulaye Yacouba et le maire de la ville qui a rapatrié une partie de ces fonds au compte municipal. Abdoulaye Yacouba, les mains sales cherche une issue de sortie et ne peut présenter une situation nette à l’équipe des contrôleurs d'Etat. Aux dernières nouvelles, il tente de s’enfuir au Cameroun en justifiant une maladie ou une évacuation sanitaire jusqu'à la fin de la mission.

Avec le maire de la ville de Ndjaména et son deuxième adjoint en prison, toute nos félicitations à l’équipe qui a pu mener à bien ce travail formidable.

Moussa Zakaria
haltcorruption@gmail.com

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :