Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

imamhassanhissein 

 

A l’occasion de l’Aïd el kebir célébré ce mardi 16 novembre 2010, Idriss Deby a reçu au palais de la République les vœux des membres du comité islamique dirigé son président le sieur Hassane Hissein Abakar.


Passons sur les vœux routiniers du comité islamique, du reste très politisé et vorace, pour ne s’intéresser qu’à la réaction du Chef de l’Etat. Deby, comme toujours en mauvais orateur et malgré la routine de telles cérémonies, a d’abord tergiversé avant de lancer un message de mise en garde à peine voiler en direction du fameux comité islamique fortement décrié par l’ensemble des communautés musulmanes tchadiennes.

Deby a ainsi déclaré : « … la cohabitation des différentes confessions religieuses au Tchad est un exemple unique planétaire. Partout où je me rends dans le monde, mes homologues Chefs d’Etat et autres personnalités que je rencontre, me posent la même question à savoir comment je fais pour gérer une telle diversité…. ».

L’assistance ne croyaient pas à ses oreilles car sincèrement elle ignorait jusqu'à présent que notre laïcité est si enviée sur la planète toute entière ! Certains ont bougé sur leur fauteuil, d’autres ont esquissé un sourire et échangé des regards interrogateurs, il ne manquait que des applaudissements. Même Mahamat Hissein, le Directeur de Cabinet du Président qui en a vu bien d’autres, a trouvé celle-là particulièrement intéressante et n’a pu contenir un sourire révèlateur.

Puis Deby enchaîne sur ce qui commence visiblement à le préoccuper maintenant à savoir la montée en puissance d’un islam fondamentaliste dur,  intolérant et envahisseur. Il dira en direction du président du comité islamique, Cheikh Hassane Hissein Abakar - Colonel à la retraite de l’armée soudanaise et véritable gourou des prédicateurs venus du monde entier - que nous devons désormais veiller à ce que : « les fous du livre saint ne perturbent pas la quiétude des autres Tchadiens. L’islamisation à coup d’offrandes à travers le pays doit cesser. ».

Depuis plusieurs années, des patriotes croyants, musulmans comme chrétiens, ont attiré l’attention d’Idriss Deby sur l’activisme de certains Tchadiens épaulés par des Soudanais et Iraniens tendant à dénaturer la pratique islamique dans notre pays en le sortant de son cadre pacifique et apolitique. Mais rien n’a été fait. On constate que la Libye est aussi entrée dans la danse en finançant grandement les campagnes d’islamisation que Deby dénonce aujourd'hui.

Aussi, il faut dire que parallèlement, il se développe dans tout le Sud du pays les églises protestantes ou évangélistes et surtout celles dites de l’éveil qui ne laissent non plus indifférents les Tchadiens. Car, derrière ces églises se cachent des puissantes sectes américaines et européennes qui usent de tous les moyens pour mobiliser les populations parfois à des fins autres que religieuses. Deux courants religieux qui ailleurs en Afrique se sont gravement heurtés et risquent de rentrer en collision très bientôt au Tchad si rien n’est fait d'ici là.

Des rapports de la CIA ont attiré l’attention du gouvernement tchadien sur les visées qu’aurait Al Qaida dans notre pays déjà profondément infiltré par des réseaux islamistes implantés au Soudan et au Nigéria. Il y a moins d’un mois, la police tchadienne a mis aux arrêts deux Algériens présentés comme des terroristes membres d’Al Qaïda. Sans oubliés les centaines d’éléments de Boko Haram récemment évadés du Nord Nigéria et qui seraient fondus au Tchad. Les importants intérêts français et américains poussent les groupes terrotistes à agir au Tchad. 

Tag(s) : #Ambénatna

Partager cet article

Repost 0