Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

enfaitdisons.jpg
Le quatrième mandat de Deby a été placé sous le signe du développement rural mais l’analyse de la composition de ce gouvernement ne le reflète nullement. Les préoccupations sont autres, l’heure est grave, la colonne vertébrale de ce gouvernement est constituée par une obsession de sécurisation du régime et ce gouvernement est plein d’enseignements tant sur les grands et petits départs, que sur les entrées.

 

Toujours dans l’édification de barricades en vue de fortifier le pouvoir, on peut souligner le rappel d’Abbas Tolli (neveu de Deby) de Yaoundé où il était en poste à la BEAC pour remplacer Adoum Younousmi, on voit bien là le souci de Deby d’offrir une citadelle pleine d’or à un membre du clan ayant des parents proches dans la rébellion ; ceci toujours dans la perspective de la chute de Kadhafi et de ses conséquences. Cette nomination a aussi l’avantage de faire garder ce ministère des infrastructures, véritable plaque tournante des détournements publics, par un membre du clan.

 

Hassan Sylla Bakari n’a pas encore la carrure d’un ministre de l’information, porte-parole du gouvernement ; il n’en a pas non plus la maturité politique. Ce poste est sous la coupe directe de Mahamat Hissein, directeur de cabinet de DEBY, qui souhaite avoir un exécutant. Le souci d’un total contrôle de l’information explique cette nomination. On est vraiment en temps de crise.

 

 

Cliquez sur ce lien pour lire la suite sur zoomtchad.com


 

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0