Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

wade.jpg

En marge d’un Regard croisé, organisé ce samedi, des rescapés et parents de victimes du naufrage du bateau Le Joola ont vertement tancé l’ex-Président Abdoulaye Wade. Ils demandent qu’il soit arrêté et traduit devant la justice pour «crimes contre l’humanité». Patrice Auvray, rescapé de cette tragédie, a restitué cette horreur dans un livre très poignant.  

La tragédie du bateau Le Joola demeure impérissable et ressemble  à un boulet pour le régime de Me Abdoulaye Wade. Les années qui passent n’arrivent pas à effacer l’amertume des proches de victimes qui implorent sans succès l’organisation d’un procès pour situer les responsabilités après ce naufrage qui a provoqué plus de 1863 morts.  Le drame du 26 septembre 2002 a marqué les Sénégalais aussi bien physiquement que psychologiquement. Des écrivains se frottent à la difficulté de retranscrire avec des mots le choc de la tragédie.

 
Patrice Auvray, rescapé de cette horreur, raconte le  «Souvenir du Joola» avec des mots qui déchirent le cœur. «Lorsqu’une pirogue est venue nous secourir, l’Etat faisait croire aux populations qu’il était sur place, en train d’organiser des secours. Alors que c’est des mensonges. Jusqu’au 27 septembre dans la soirée, on n’a pas vu les services de l’Etat, alors qu’il y avait largement de la place pour secourir beaucoup de personnes qui jusqu’au petit matin étaient vivantes», dénonce-t-il. «Des défaillances techniques ont été signalées aux autorités de l’époque avant le départ du bateau. Pourtant, ils ont fermé les yeux afin de mettre en place leur processus de sacrifice humain» peste M. Auvray. En outre, Patrice Auvray est revenu sur la «vérité» dans la nuit du 26 au 27 septembre 2002 dans son ouvrage «Souvenir du Joola». L’auteur français qui se dit «écrivain occasionnel», a relaté les «nombreux mensonges» qui ont entouré ce naufrage. De son avis, «les victimes ont été laissées cuits par l’eau tiède dépourvues de l’aide de l’autorité». Il en a aussi profité pour lancer des piques aux politiques qui selon lui, conçoivent la démocratie comme «une manipulation des masses».

 
Ce Français est amer. Il le dit à haute voix et il l’a couché dans un livre qui retrace tout le processus de «sacrifice humain». Il indexe évidemment le Président Wade. «Au lieu de s’occuper du sort des victimes et des rescapés, le Président Wade a divisé les associations de victimes et de rescapés pour enterrer cette affaire qui comporte plusieurs zones d’ombres», dit-il.

 
Dans la salle de la librairie Athéna, l’émotion est palpable.  Le public est au bord des larmes en écoutant ce récit poignant de M. Auvray. Selon lui, «le cynisme» du régime de l’époque avait atteint son paroxysme lorsque des «responsables» de ce drame comme, Mame Madior Boye (Premier ministre de l’époque) et Youba Sambou, ministre des Forces armées de l’époque,  ont été «immunisés» au «grand dam des proches» de victimes qui continuent à réclamer la  justice. D’ailleurs, dans cette affaire, l’auteur de «Souvenir du Joola» note «une justice à deux vitesses». Cette «barbarie d’Etat»  va pousser Mandiaye Gaye, écrivain et participant à la cérémonie, à  dire que l’ancien président de la République Abdoulaye Wade doit être traduit devant les hautes juridictions pour «crimes contre l’humanité». 


Par ailleurs, l’écrivain s’offusque contre le  processus d’indemnisation qui d’après lui, s’associe à une signature de non-agression contre l’Etat par les proches de victimes et des rescapés. Présents lors de cette rencontre, des rescapés ont exhorté les  associations des victimes et rescapés du Joola à s’unir pour porter le combat pour que «justice soit enfin rendue». Depuis 11 ans, les familles des victimes et les rescapés attendent toujours l’hypothétique procès.

 
Source : Le Quotidien

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0