Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

deby_rfi.jpg

 

La Radio France Internationale (RFI) connait ces dernières années des crises à répétition qui perturbent considérablement son fonctionnement, une véritablement descente aux enfers pour ses salariés et autres sous-traitants.

En Afrique, ces grèves internes à RFI affectent curieusement notre quiétude. En effet, ils sont nombreux, les Africains qui souffriraient de ces perturbations des programmes de la radio mondiale. Tout comme il y en a d'autres qui rient sous cape voire se réjouissent ouvertement de cette déconfiture médiatique.

Il faut dire que cette radio, outre certaines de ses émissions culturelles et sportives, a vu son masque tombé sous le chaud soleil africain. Les exemples accablants ne manquent point. La véritable vocation de RFI dépasse largement celle dévolue à une radio ordinaire telles que Africa n°1 ou BBC. RFI est avant tout une radio de l'Etat français dont la mission principale est de véhiculer la voix du gouvernement français. Redoutable instrument de propagande de la Françafrique, RFI joue un rôle néfaste sur le continent noir. Dans certains pays, les envoyés spéciaux de RFI inspirent la méfiance et même le dégoût et la haine, surtout auprès des hommes soucieux du développement de leur pays. Au Tchad par exemple, la radio a même été rebâptisée par l'homme de la rue en Radio Financée par Idriss Deby tellement que la désinformation sur la nature criminelle et mafieuse du régime MPS a atteint des niveaux jamais connus en Afrique. 

 

Depuis, fortement concurrencée par la presse nationale, l'influence de RFI sur les populations africaines a été nettement stoppée et décroit continuellement pour tendre vers zéro et ce malgré la promotion de quelques Africains pour ne pas dire de nègres de service comme Alain Foka, Jean Karim Fall, Mamane, ect. Au Magrheb, RFI ne diffuse par sur les fréquences FM et est totalement inconnue de la masse populaire.

 

Tout comme Jeune Afrique, RFI est condamnée à mourir à petit feu. On préfère lire nos journaux locaux et écouter nos stations Fm. RFI doit fondre dans France24 ou disparaître, telle est la décision des décideurs. Mais là encore, l'émergence des châines de télévision locale ou d'autres chaînes jugées plus crédibles dans le traitement de l'information telles que Al Djazeera, CNN pèsent lourdement sur la balance. D'ailleurs, nous voyons déjà comment TV5Monde est entrain de sombrer, il en sera ainsi pour tout média françafricain ou relais qu'il se nomme France24 ou autre.

 

La Rédaction

 

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0