Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le MPS a tenu la semaine passée son 5ème congrès, probablement le dernier de son histoire. J'avoue que j'ai été très surpris d'apprendre cette information car, généralement, les partis politiques organisent leur congrès à l'approche des joutes électorales dans l'objectif de choisir leurs représentants et aussi de redynamiser leurs structures d'animation. Mais là, on constate que toutes les élections sont derrière nous et celles à venir sont attendues dans pas moins de 5 ans ! Alors à quoi rime politiquement ce 5ème congrès du MPS ??? Je vous laisse cogiter...


Néanmoins, quels enseignements peut-on tirer de cette grande kermesse politique que l'Etat tchadien a organisé sous la bannière du MPS ?

Sur la forme, on s'est atelé à remplir une salle avec des militants fatigués et désorientés, déguisés aux couleurs du partis mais totalement passifs, ignorant tout du programme et donc contraints à subir le déroulement d'une tragicomédie politique interminable. Certains s'y plaisent à ce désordre festif et trouvent en cette occasion une occupation tandis que d'autres s'ennuient à mourir.


Sur le fond, nous avons vu un parti, qui a cessé d'être un parti selon les propres termes de son Président, désorganisé, désarticulé et complément vidé de toute substance vitale. Le MPS n'est plus en mouvement, il a cessé d'exister, ses structures sont des coquilles vides animées par des bandits de grands chemins qui exhibent ostentoirement leurs insolentes rondeurs devant les cameras de la télévision. Je veux nommer Haroune Kabadi, Abdallah Nassour, Moussa Kadam, Idriss Ndellé, Hinda, Idriss Deby et j'en passe.

La déclaration du Président du MPS n'est pas sortie de l'ordinaire. L'assistance a une fois de plus fait semblant de l'écouter religieusement mais en réalité très peu s'efforce de le suivre dans sa litanie et surtout quand le bonhomme improvise, ça devient carrément une torture. Entre les "heu heu", "les en fait disons", les fautes d'accord, l'absence de liaison entre les mots, pas d'effet de transition, le non respect de la ponctuation, le Président analphabète comme l'a bâptisé la presse sénégalaise, indispose et très souvent ses interlocuteurs le zappent intelligemment sans qu'il ne s'en rende compte. Et pour camouffler tout ça, eh bien l'astuce est toute trouvée : on s'éclate de rire jusqu'à bouger sur son siège ou encore applaudir énergiquement pour un n'importe quoi.

Dans sa déclaration (voir vidéo ci-dessous), Idriss Deby a surtout voulu vider ce qu'il a au coeur et dire haut et fort ce qui le tracasse depuis qu'un certain Hollande lui à demandé de mettre fin très rapidement à l'anarchie qui a trop duré au Tchad. A cette invitation, Deby a été le plus clair possible pour dire que son pouvoir, il ne le doit à personne sinon qu'à ses propres combattants. Il demande par conséquent aux militants (alimentaires) du MPS d'aujourd'hui de s'inspirer de ses jadis guerriers pour continuer à le servir fidèlement afin de défendre son pouvoir vascillant, s'il le faut au prix de leur vie. Un message qui a certainement été très bien capté et analysé.

Wait and see...
 

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0