Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

aliounetine  enfaitdisons
 Alioune TINE
 Idriss Deby



L’ONG RADDHO a fait une déclaration par son Secrétaire général Monsieur Alioune Tine au sujet d’une médiation au Tchad  qui aurait abouti à la libération du Secrétaire Général de la Présidence, M. Mahamat Saleh ANNADIF emprisonné pour détournements de fonds du projet « Infrastructures » logé à la Présidence Tchadienne.

 

Du bruit autour d’une « médiation » un peu particulière quand M. Tine a été reçu par le Président Idriss Deby et le Premier ministre Emmanuel Nadingar, les médias officiels nationaux ont mis l’accent sur le sujet principal qui est l’affaire Hissein HABRE, et passé sous silence cette histoire de médiation.

 
Le responsable de la RADDHO a, dans sa communication publicitaire, passé sous silence à Dakar que le sujet numéro 1 de sa visite au Tchad était l’affaire Habré pour mettre en avant sa pseudo médiation.

 

On peut s’étonner que la RADDHO utilise le terme médiation qui suppose des négociations, des concessions de part et d’autre, en vue de rapprocher des positions inconciliables de prime abord. L’ONG veut-elle laisser entendre que M. ANNADIF n’est pas tout à fait innocent ?

  

La rumeur concernant cette médiation laisse entendre que celle-ci aurait été payée par les parents de M. ANNADIF, est-elle fondée ?  Elle est  de toute façon suspecte dans la mesure où elle offrait une porte de sortie au régime Deby.

 

Alioune Tine a relaté dans la presse, son entretien avec Idriss Deby qui lui aurait dit : « Tu sais, Alioune, cette affaire me crée des problèmes ». Le Dictateur ou plutôt l’Exécuteur comme l’avait surnommé François de VERSCHAVE de l’association SURVIE, et le Défenseur des droits de l’homme sont des grands copains, ça se tutoie, et ça complote tranquillement.

 

C’est un exemple édifiant d’une collaboration étroite voire une complicité abjecte  entre une ONG et l’une des dictatures les plus sanguinaires.
 

Pourquoi, le chef de la RADDHO ne s’est-il pas intéressé aux autres cas de  hauts responsables emprisonnés et torturés comme l’aurait fait n’importe quel défenseur des Droits de l’homme ? Mieux, il aurait pu dénoncé l’arrestation, l’emprisonnement de hauts responsables sans que des enquêtes prouvant les faits dont on les accuse soient menées, bien au contraire il a donné un satisfecit aux pratiques de Deby en déclarant que les prisons tchadiennes sont aux normes internationales.

La télévision Tchadienne a montré un Alioune Tine riant aux éclats lors de son audience avec le Premier ministre Nadingar, un beau partenariat gagnant-gagnant  pour la consolidation des dictatures.


Ainsi donc, la Raddho a balayé toutes les ONG Tchadiennes, pour gagner le marché de la médiation de la libération de l’ancien SG de la Présidence. En plus, les pauvres ONG  Tchadiennes n’ont même pas eu une petite sous-traitance. M Tine a tout raflé. C’est cela l’expertise sénégalaise. Pas de sous-traitance locale car les fuites sont possibles.

 

S’il s’agit de l’affaire Hissein Habré, là, les ONG Bogo Bogo sont une main d’œuvre intéressante. L’affaire ANNADIF fait partie du partenariat ONG – DICTATURE pour un management efficace et sophistiqué dans la prise en charge et la gestion des dérapages d’une dictature. Rien n’est donc  plus rentable que l’enrôlement de ces ONG dont les responsables deviennent des potes, qui rigolent et se marrent en parlant de la situation des droits de l’homme et de l’affaire Habré avec Deby et son PM.

 

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0