Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

seb1.jpg

Sur cette photo glaçante, on voit le Français Sébastien Judalet, torse nu et en maillot de bain, poursuivi par une foule dans la ville de Nosy Be, à Madagascar. Quelques instants plus tard, il sera lynché et brûlé sur la plage avec Roberto Gianfalla, un Franco-italien.

Pourquoi un tel déchaînement de violences ? Retour sur ce drame qui a coûté la vie à trois personnes au total.

Les faits se sont produits le jeudi 3 octobre dernier. Ce jour-là, le corps d'un enfant de 8 ans, est retrouvé mutilé. Une rumeur s'empare alors de la ville : le petit garçon aurait été victime de trafiquants d'organes.

Sébastien Judalet et Roberto Gianfalla sont soupçonnés et pris en chasse. Un témoin raconte : « Ils ont emmené les étrangers blancs et leur ont dit : regardez l'enfant que vous avez tué ! On va vous faire pareil. Puis ils ont montré l'enfant et les ont tués et exposé juste à côté de l'enfant. ».

Un peu plus tard, la foule prend en chasse un autre homme, malgache cette fois-ci. Il est l'oncle de l'enfant retrouvé mort. Il connaît le même sort que les deux étrangers.

« On sait bien que c'est interdit, mais ça pour nous les malgaches, c'est le jugement public. Le jugement public, c'est ça... Après ils ne le feront plus » déclare un habitant de la ville de Nosy Be.

Sébastien Judalet, 38 ans vivait à Montreuil, en Seine-Saint-Denis. Chauffeur de bus à la RATP, il venait souvent sur l'île de Madagascar. Il était arrivé sur place en septembre, avec un visa touristique de deux mois. Selon le gérant de l'hôtel où il résidait, il se sentait menacé. Il a commencé à dire : « j'ai peur de mourir, j'ai peur de dormir ici », finalement je l'ai trouvé un peu bizarre, il n'est pas bien dans sa peau, témoigne l'hôtelier.

La deuxième victime du lynchage, un Franco-Italien qui avait sympathisé avec Sébastien vraisemblablement peu de temps avant le drame.

Depuis le déchaînement de violences jeudi 3 octobre, les autorités malgaches ont annoncé l'arrestation de 14 suspects. Un couvre-feu a été instauré de 21 heures à 4h du matin et le calme semble être revenu. Les touristes investissent de nouveau la plage théâtre du drame. Sur le sable, des morceaux de bois calcinés, dernier stigmate du brasier qui a emporté les corps de Sebastien Judalet et du franco-italien Roberto Gianfalla.

Les autorités françaises ont envoyé des messages de vigilance aux quelques 700 Français résidant à Nosy Be ainsi qu'aux touristes présents sur l'île. L'école française a été temporairement fermée. Le Quai d'Orsay recommande aux personnes sur place de ne pas se déplacer et à celles qui ont prévu de s'y rendre de différer provisoirement leur visite. L'île de Nosy Be est très prisée par les touristes pour ses eaux turquoises et ses plages de sable blanc.

Source M6info 

Tag(s) : #International

Partager cet article

Repost 0