Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

victimeslibyennes1.jpg

 

Comme annoncé dans notre précédent article, la révolte libyenne sera pire que celle de la Tunisie et de l'Egypte. Déjà, en moins d'une semaine, le nombre de civils tués par balles est officiellement de 41 victimes. Mais des sources indépendantes évoquent le nombre de 60 et plus.

Parmi les victimes, il y a aussi les forces de l'ordre. Deux militaires qui participaient à la repression ont été capturés et pendus en public. C'est un acte très fort qui montre la détermination des libyens et le dégré de la rébellion anti-Khadafi. A Benghazi, 2ème ville du pays, les manifestants ont incendié la maison de la Radio et détruit le monument du "Livre vert" symbole du régime Khadafi. Voir la vidéo ci-dessous.





Saadi Khadafi, l'un des fils du Dictateur Libyen, est intervenu à la télévision pour annoncer qu'il se rendra à Benghazi pour assumer la fonction de Maire et assurer la protection des populations. Cette annonce a emplifié la révolte et des milliers des personnes sont aussitôt descendues dans les rues pour crier leur colère.

La repression se déroule aussi à huis clos dans les prisons libyennes où la révolte a sonné. On dénombre plusieurs morts. En même temp, le régime a procédé à une libération de 135 personnes considérées comme des islamistes. L'opposition libyenne a dénoncé cette mise en scène car il ne s'agirait pas d'une libération de vrais prisoniers islamistes incarcérés depuis des années et dont leurs familles n'ont aucune nouvelle à ce jour.

Très tôt, Khadafi a envoyé ses fils et ses émissaires aux USA et en Europe avec des contrats pour l'exploitation du pétrole, de gaz et d'autres grands chantiers mais aussi de l'argent frais pour acheter le silence des hommes politiques, des médias et des organisations des droits de l'homme. Il faut dire que Khadafi a senti venir le vent de la révolte et a pris les devants, cela se voit sur les condamnations mesurées de la communauté internationale.

Barack Obama a servi les mêmes avertissements aux autorités libyennes sur la repression sauvage et démesurée des manifestants, la censure des médias et les intimidations. Sarkozy a déjà déclaré que la France arrête de fournir des munitions à la police libyenne qui massacre les manifestants. Les chancelleries occidentales en place en Libye invitent leurs ressortissants à plus de vigilance et n'excluent pas un rapatriement dans les jours à venir qui risquent de devenir plus dramatique. En effet, les milices populaires du régime ont lancé la mise garde suivante
: « Le pouvoir du peuple, la Jamahiriya (pouvoir des masses), la révolution et le leader (Mouammar Kadhafi) constituent des lignes rouges. Celui qui tentera de les dépasser risque le suicide et joue avec le feu». Réplique des manifestants, ils assurent qu'ils ne réculeront devant rien.

A suivre ...

 

Tag(s) : #International

Partager cet article

Repost 0