Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En général les tchadiens sont des gens difficiles à comprendre ou connaitre. Nous avons accès à un système d'éducation gratuit, mais nous décrochons par centaines. Il semble qu'on préfère les théories fumeuses aux faits, l'ignorance à l'éducation, la farce ou " le m'as tu vu " à la modestie et l'ésotérisme à la science. Les 3/4 des occidentaux rêvent de sortir de l'obscurantisme et nous africains on s'y enfonce tète 1iere. Essayons de comprendre quelque chose. On est comme des bourgeois blasés de l'époque royale qui possédaient une piscine dans leur sous-sol, mais qui ne s'y baignaient pas. C'est terrible.

On nivelle tout simplement par le bas. Apparemment les enseignants ne prennent pas leur travail à cœur comme autre fois. C'est compréhensible. Malgré l'ère pétrolière, nos enseignants ne sont pas bien payés. En effet, bcp des élèves d'aujourd'hui sont médiocres. Jadis les élèves du lycée avaient un excellent français (ou arabe) parlé et écrit. Est-ce que les étudiants étaient plus intelligents ou bien les profs accomplissaient bien leurs travaux ?

A mon avis de nos jours les profs n'enseignent pas comme jadis et en même les étudiants aussi n'étudient pas comme les étudiants jadis. Nos enfants et petits frères sont gâtés. La plupart d'entre eux vont à l'école en moto, voiture voire taxi. A notre époque ou avant nous les étudiants allaient à l'école à pieds. En outre, les étudiants d'aujourd'hui voient souvent des gens qui réussissent sans faire des efforts ou de bonnes études. Par exemple, un douanier Bogobogo peut construire un Villa. Un simple agent dont on ignore son travail sera en quelques années multimillionnaires. Les exemples de ce genre sont légions. Bref cette attitude est tout simplement le reflet de notre société acceptant la médiocrité.

Cette
médiocrité est, en partie, la faute aux enseignants qui ne prennent pas leur travail a' coeur mais en majeur partie c'est aussi la faute aux étudiants. On ne peut pas indexer toute la faute aux enseignants c'est parce que tout de même pas eux qui décident ! C'est une pression de société de paresseux et de chialeurs qui n'aiment pas faire assez d'effort. " Chialer c'est a' la portée de tous " malheureusement. La plupart des jeunes d'aujourd'hui se conforment davantage a' la loi du moindre effort qu'a' la réussite. Leur devise était en sorte "pourquoi faire un effort quand quelqu'un d'autre le fera pour nous ". Je fais allusion aux profs corrompus qui apportent une solution complète a' un étudiant durant les examens ( Brevet ou Bac). C'est devenu pathétique. Il est grand temps de faire le ménage et de chercher de vrais gens du milieu ( profs, proviseurs et recteurs surtout honnêtes) pour leurs laisser cette lourde tache (La lutte contre la médiocrité).


Une petite parenthèse : j'ai fait 3 mois au Tchad. Je constate que ce n'est pas uniquement dans le domaine de l'Éducation mais bcp des choses ne marchent pas bien. A l'exception de quelques ministères tels que ministère des infrastructures, de la communication,
de l'agriculture, du control d'État, de l'enseignement supérieur ... qui paraissent mieux structurés; la plupart des autres ont besoin d'un grand ménage. En épilogue on dirait que le Tchad vit aux crochets de l'aide internationale comme un adolescent qui demeure encore chez ses parents. Si tout le monde travaille comme il le faut, qu'est ce qui justifie le déploiement de toutes ces forces étrangères et ONG douteuses ? Pire encore quand vient le temps de ne pas leur renouveler le mandat fini, ils disent qu'ils vont quitter doucement parce qu'ils sont lourds. C'est des prétextes pour rester encore des années. Au lieu de s'assumer en tant que société libre, on plie l'échine. L'État doit forcer ces forces étrangères pour qu'ils partent au plus vite possible. Si notre société n'est pas capable de faire partir la Minurcat et les ONG par la force, on ne pourrait jamais trouver la force ou le courage de régler des questions plus lourdes comme celles de la santé, d'endettement et surtout de l'Éducation. Soyons francs: Au 21ieme siècle, dans ce Monde ou' les gros poissons mangent les petits, la liberté totale et l'indépendance ne se donnent pas. Elles s'arrachent. Même si on fête la journée de l'indépendance (le 11 Aout) depuis 1/2 siècle, notre indépendance est hypothétique. Tant et aussi longtemps que nous vivrons au-dessus de nos moyens, tant et aussi longtemps que nous aurons besoin de l'argent des autres, nous vivrons sous la contrainte et nous aurons les mains liées par nos engagements irréfléchis. En d'autres mots, tant que le Tchad ne sera pas financièrement indépendant, nous ne savourerons jamais la véritable indépendance et liberté.


Par ailleurs, je suis parfaitement d'accord avec le ministre de l'enseignement
supérieur, Ahmat Taboye quand il disait " Il faut dorénavant une moyenne de 10 ou plus pour pouvoir composer le BAC". Pourquoi fait-on le 1er et 2ieme semestre si, de toutes les manières, on laisse ceux qui ont une moyenne annuelle de 9 ou moins composer les examens au Bac ? L'idée de faire des devoirs durant l'année scolaire n'est-elle pas de savoir si l'étudiant a les connaissances suffisantes pour passer au Bac ou au niveau supérieur? Si les 2 semestres démontrent que l'élève n'a pas ce qu'il faut pour composer le Bac, pourquoi lui y admet-on ?


Pour terminer, mettons nous une chose dans la
tête. Sans une bonne éducation, pas de développement. C'est dans les grandes universités et instituts que se développe le savoir, qui se traduit ensuite en innovation qui augmentent notre richesse, notre patrimoine et notre qualité de vie ( qui est pour le moment très misérable ). Négliger l'Éducation, c'est scier la branche sur laquelle nous sommes assis. C'est encore plus vrai dans le cas d'une petite nation comme la notre (12 millions d'âmes), qui devra forcement compenser avec ses rares têtes pensantes les pairs de bras qu'elle n'a pas.


Votre ami et
frère,

Mahadjir.Fils
Amérique du Nord.
www.enfantdutchad.com

Tag(s) : #Ambénatna

Partager cet article

Repost 0