Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

abderahmank.jpgMonsieur Abderahmane Koullamallah, ex Porte-parole de l’UFR, a rallié le régime d’Idriss Deby avant même de fouler la ville de Ndjaména. Sa déclaration envoyée aux quatre coins du monde ne prêtait à aucune diversion sur ses intentions réelles. Il a même décerné un satisfecit démocratique au régime de Ndjaména…!
   

Il faut dire que le ralliement de Monsieur Koullamallah a fait l’objet d’une longue tractation menée par l’intermédiaire de Monsieur Brahim Hissein Taha, Ambassadeur du Tchad à Paris. Abderahmane Moussa, Ismael Chaïbo et Ahmat Yacoub Dabio ont fortement appuyé ces négociations et encouragé l'ex-rebelle de l’UFR à se rendre sans de sérieuses garanties. Il devrait les croire sur parole.


A Paris, l’Ambassadeur Brahim Hissein Taha a remis un passeport et une somme d’argent à M. Abderahmane Koullamallah pour faciliter son retour au bercail. Ce dernier a aussi reçu de l’Ambassadeur toutes les garanties concernant sa sécurité, son intégration et surtout la grâce verbale d’Idriss Deby Itno concernant la condamnation prononcée contre sa personne en 2008.

A propos de cette condamnation, rappelons qu’à son temps, M. Abderahmane Koullamallah avait réagi en déclarant que c’est un honneur pour lui d’être condamné par ce régime dictatorial, barbare et criminel qui ne respecte pas l’indépendance de la magistrature et qui viole quotidiennement les droits de l’homme.

 

Aujourd’hui, c’est chose faite. Abderahmane Koullamallah a été arrêté quelques heures seulement après son retour au pays natal. Dans la soirée, il devrait même assister à la grande fête organisée à l’occasion du mariage de sa nièce avec le petit frère de la première dame, Hinda Deby Itno. Apparemment, cette nouvelle alliance n’a pas pesé lourd sur les décisions de la justice Debyenne. Va-t-il purger les trois mois de correction comme ce fut pour Tahir Guinassou et les autres barons de l’UFDD ou bien sera-t-il relaxé bien avant ? Seul Deby peut répondre à cette question…


M. Abderahmane Koullamallah, bien que vaillant combattant, a une santé fragile : il est cardiaque, souffre d’hypertension artérielle et est asthmatique. Connaissant les conditions draconiennes des prisons tchadiennes, la chaleur volcanique de cet été, les mauvais traitements, c’est extrêmement difficile voire insupportable pour quelqu’un qui se coulait douce en France et qui de surcroit présente une santé bien fragile. Ceux qui ont travaillé pour son retour ne doivent pas rester tranquille comme si rien ne s’est passé. Leur conscience les interpelle, ils doivent agir au plus vite pour éviter le pire.

Quant au Rédacteur du Tchadactuel, M. Tom Erdimi alias Bérémadji Félix, il doit savoir de quoi il parle, lui qui n'a jamais eu le courage de mettre les pieds même à Khartoum et encore moins au front militaire, alors que son frère jumeau Timane trônait sur l'UFR. Abderahman Koullamallah a au moins été un opposant actif, un combattant armé et un porte-parole à visage découvert, sans pseudonymes.

Tag(s) : #Ambénatna

Partager cet article

Repost 0