Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

untitled.png

COMMUNIQUÉ N°001/014

DU MOUVEMENT INDÉPENDANTISTE NORD-CENTRAFRICAIN (MINCA)

Anti-balaka menace d'égorger tous les musulmans, à Bangui.


Après un demi-siècle d'occupation, de domination sauvage, de discrimination et d'injustice, les habitants du Nord Centrafrique viennent de prendre leur destin en mains afin de ne pas être accusés par l'Histoire d'avoir pris la lâche décision de se résigner à la servitude et à l'esclavage que mènent contre eux depuis 54 ans les Sudistes.

En effet depuis l’indépendance de la République Centrafricaine en 1960 jusqu'à nos jours, les régions du Nord de la Centrafrique majoritairement musulmanes sont systématiquement laissées à l'abandon par les différents régimes successifs qu'a connu la RCA.

Ainsi dans 11 des 16 préfectures que compte la Centrafrique, l’État n'existe que par son nom, on déplore par manque de volonté politique l'absence des services étatiques, l’inexistence des infrastructures de communication, certaines régions sont coupées du reste du pays et du monde pendant plus de la moitié d'année par manque des routes comme c'est le cas de la préfecture de la Vakaga imposant à la population de ces régions d'être assiégée pendant plus de 7 mois dans une année.

Les écoles sont inexistantes, plusieurs villes et villages n'ont pas d'école, avec comme conséquence une an-alphabétisation très élevée de la population nordiste, voulue par tous les régime successifs pour maintenir dans l'ignorance la population de ces régions pour les mieux dominer comme par exemple la ville de Birao chef lieu d'une préfecture mais qui n'a même pas un Lycée.

Pour ce qui est des hôpitaux n'en parlons pas, ainsi les régions du Nord ont les taux des mortalités infantiles le plus élevés de la RCA et l'espérance de vie le plus faible du monde ce qui explique la faible densité de certaine préfectures du Nord et le manque en ressources humaines indispensable au développement qui est lui même source de paix et de stabilité.

L'absence d'eau potable est source de plusieurs maladies ajoutée au manque de service sanitaire adéquat, ainsi dans certains région du Nord pour avoir de l'eau, il faut marcher pendant des heures, à l'image de la ville de Bambari ville située a seulement quelque centaines de kilomètres de la capitale où l'eau se fait rare et les gens sont obligés d'utiliser des eaux sales par nécessité tout en étant conscient des risques qu'ils encourent.

L’inexistence de l’électricité est un véritable frein au développement du Nord

L'insécurité, le braconnage et les incursions qu'effectuent les voisins Soudanais et Tchadiens a cause de l'absence d'un appareil sécuritaire dissuasif expose la population à des graves dangers, plusieurs grandes villes du Nord n'ont même pas de policier, ni gendarme.

Le niveau très élevé du chômage dans les régions du Nord et les sentiments d'abandons par l’état expliquent la prolifération des différents groupes politico-militaires et rebellions dont notamment la coalition Séléka.

La discrimination systématique exercée sur les habitants du Nord (surtout musulmans) par les sudistes les traitant d'étranger à cause de leurs croyances, notamment sur les barrières et dans les administrations, profitant de leur analphabétisme, les droits de la population du Nord sont bafoués et leur bien sont souvent spoliés.

La crise politique qu'a connu la RCA fin 2012 et l’avènement de la Séléka au pouvoir et les derniers développements de cette crise, depuis la création des milices Anti-Balaka ont grandement contribuer à démasquer cette haine non justifiée contre les musulmans, dès lors tous les musulmans sont systématiquement cible de toutes les barbaries les plus inhumaines, des femmes, des enfants, des vieillards ont été égorgés comme des moutons, brûlés vifs la chaire de certain d'entre eux a même été consommée.

Plusieurs dizaines de mosquées ont été brûlées, démolies jusqu'à la dernière brique, des Corans déchirés et des appels à l'extermination des tous les musulmans sont lancés, tous cela devant les cameras des médias du monde entier ces appels ont été suivis par des scènes de lynchage atroce avec même des actes de cannibalismes contre des sujet musulmans prétextant que tout musulman est Séléka, nous rappelons ici que la Séléka est avant tout une organisation politique, elle n'est en aucun cas représentative de la communauté musulmane. Dans leur folie meurtrieure ils n'ont épargne aucun musulman même les musulmans étrangers établis depuis des années en RCA ont fait le frais de cette macabre tuerie entraînant ainsi leur rapatriement en masse.

Les maisons et les commerces des musulmans ont été pillés, depuis le 05 Décembre jusqu'à ce jour rien que dans la ville de Bangui on compte 1027 maisons et 3976 commerces pillées évaluées à plusieurs milliards de francs cfa, toutes appartenant aux musulmans et pas moins de 2802 musulmans tués par les Ant-balaka dans l'ensemble du territoire Centrafricain.
Même les peuls Mbororo dans la brousse avec leur bétail n'ont pas échappé à ces massacres, des femmes ont été violées.

Face à cette barbarie plusieurs musulmans Centrafricains et certains habitants non musulmans ont dû se déplacé vers le Nord, leur nombre est compté en plusieurs centaines de milliers.

En prenant en considération tous ces faits, les Nord-Centrafricains voyant leur avenir incertain dans une Centrafrique unie ont pris la décision de revendiquer leur droits bafoués et leur dignité salies à travers ce nouveau Mouvement pacifique qu'ils viennent de créer dénommé "Mouvement Indépendantiste Nord-Centrafricain" en abrégé (MINCA).

Ce mouvement qui regroupe toutes les forces vives du Nord-Centrafrique dans leur ensemble sans distinction religieuse, régionale ou ethnique vise les objectifs suivants :

- La libération totale du Nord-Centrafrique de la domination sudiste.
- La reconnaissance des droits de la population du Nord à leur terre et à la liberté et aux choix au choix politiques.
- Et en fin la création d'un Etat démocratique, laïque, indépendant, souverain, reconnu par la communauté internationale et respecté, cet État aura comme dénomination "Nord-Centrafrique".

Le MINCA restera toujours fidèle à ses engagement tout en reconnaissant la complexité de cette noble lutte et est déterminé à atteindre ses objectifs par tous les moyens passibles.

Le MINCA appelle tous les compatriotes du Nord comme ceux du Sud et ceux de la diasporas d'apporter massivement leur contribution a cette cause qui est plus que nécessaire.

Par ailleurs le MINCA demande le soutien de la communauté internationale, de l'Union Africaine les organisations sous-régionales telles que la CEEAC, CEMAC et les organisations internationales qui traitent des questions des droits de l'homme et du peuple.

VIVE LE NORD-CENTRAFRIQUE LIBRE ET INDÉPENDANT
Fait à Birao le 13 Janvier 2014
Moussa Mohamed
Le Président du mouvement
Courriel:minca@outlook.fr

Tag(s) : #International

Partager cet article

Repost 0