Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

mbacke.jpg


La dame Zakia Nasr et son époux poursuivent l’homme d’affaire et marabout Moustapha Mbacké dit Modou Bara Doli pour vol avec violence portant sur un portable Iphone 4, chantages, viol, agression, harcèlement sexuel et calomnies. Mais au procès d’hier qui a pris six heures de huis clos, il n’y a eu que des révélations sur l’intensité des relations coupables entre ces partenaires en affaires.


Les avocats de la défense avaient raison de réclamer la tenue du procès à huis clos. Entre le marabout Moustapha Mbacké dit Modou Bara Doli et ladame Zakia Nasr, le déballage était insoutenable à la barre. L’histoire de partenariat dans les affaires entre cet homme polygame et cette femme mariée et mère de quatre enfants n’a été que l’arbre qui cache une foret aux mœurs légères. Hier, lors du procès à huis clos de six tours d’horloge 18h – 00h, il n’a été question de sexe. Zakia et son mari ont fondu en larmes à la barre. D’après une source ayant assisté au procès, Modou Bara Doli a juré qu’il n’a jamais violé Zakia. Toutes leurs quatre années de relations coupables se sont faites avec le consentement mutuel de celle-ci. Chaque fois, c’est Zakia qui venait le trouver chez lui. D’ailleurs, pour montrer l’assiduité de la dame chez le marabout, un témoin a révélé qu’il a vu Zakia laver le caleçon de « Serigne bi ».


Selon Zakia, la rencontre avec le marabout Modou Bara Doli remonte à l’an 2008. Et six mois après, elle a voulu cesser les relations coupables. Mais le prévenu poursuivi pour viol , menace de mort, vol avec violence et violence par voie de fait a refusé en « la » faisant chanter avec des films de « leurs » ébats , de « ses » photos ou elle est nue, de Cd audio enregistrés à « son » insu pendant « leurs » ébats , précise la dame . Comme à l’enquête préliminaire, la partie civile confirme que le prévenu menaçait de la tuer et de se tuer si elle le laissait tomber. Toutefois, un film révèle que Zakia et le prévenu ont continué leur relation jusqu’au moins au mois de février 2011.

« J’avais son pénis dans ma main »

Les films et photos n’ont pas été visionnés à la barre. Toutefois interpellée sur la nature des photos du chantage, Zakia a révélé qu’elle était nue sur l’une d’elle et sur l’autre elle tenait les attributs de son partenaire. D’ailleurs, elle ajoute qu’une photo d’elle nue a été envoyée à sa fille qui, depuis lors pique des crises

Le mari de Zakia qui a comparu dans un état pathétique a aussi soutenu que Modou Bara Doli l’a une fois invité dans sa voiture. Il a fait descendre son chauffeur et lui a montré un film de 44 minutes de relations coupables avec son épouse.


Pas de jeun, des relations en plein Ramadan


Pourquoi le prévenu est sorti avec une femme mariée ? Modou Bara Doli soutient que Zakia lui a dit d’abord qu’elle était célibataire. Puis, que son mari était diabétique et impuissant. Leurs relations étaient tellement intenses qu’ils se voyaient en plein Ramadan et entretenaient des relations coupables. Tous les deux confirment qu’ils ne jeunaient pas pendant le dernier mois de Ramadan.

Parmi les témoins, des membres de la famille de Modou Bara Doli ont confirmé que la Dame fréquentait la famille. Les interrogatoires ont révélé que la Dame et le prévenu ont voyagé ensemble aux Etats-Unis et ont habité le même hôtel. Zakia le confirme et précise qu’elle ne pouvait pas parler à son mari des choses du genre.

Une haute autorité de l’Etat citée par Me El Hadji Diouf

Pour laver son honneur, Zakia Nasr, par le billet de ses avocats, mes Jacques Pascal Gomis, Abdourahmane Sow dit Lénine et Abdallah Diarra (il a plaidé à la place de Me Boucounta Diallo), réclame 100 millions de francs CFA à Modou Bara Doli. Et le parquet, lui, qualifie la partie civile de « femme cupide », mais requiert deux ans ferme contre le prévenu.

Dans sa plaidoirie, Me EL hadj Diouf de la défense a soutenu que cette histoire a été montée de toutes pièces par une haute autorité de l’Etat et avocat comme lui pour prendre Zakia à Modou Bara Doli. Parce qu’elle désirait faire avec cette Dame ce que le prévenu faisait avec qu’elle. « (…) » dafa nop Zakia motax, il veut envoyer Modou Bara Doli en prison.

Me Diouf et ses confrères ont plaidé à titre principal la relaxe pure et simple de leurs clients pour les délits de viol, menace de mort, et viol avec violence. A titre subsidiaire, la défense demande que soit retenu seulement le délit de violence et voies de fait en demandant une application bienveillante de la loi. Le verdict sera donné le 19 octobre prochain .


SOURCE : WALF GRAND PLACE

Tag(s) : #Divers

Partager cet article

Repost 0