Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

interrogation1.jpgNous vous informons depuis 48 heures à travers nos supports respectifs de la présence à Khartoum des principaux leaders de la rébellion tchadienne. En effet, ces derniers ont été sommés de répondre à une convocation sans la moindre explication. Ils sont déjà tous sur place, arrivés en ordre dispersés et chacun campant dans son quartier général.

A cette heure, le moins qu'on puisse dire est que la tension monte crescendo dans les différents foyers de la rébellion tchadienne dans la capitale soudanaise. Les interrogations et les analyses se multiplient et chacun cherche à son niveau de comprendre les tenants et les aboutissements de ce rassemblement bien différent des précédents
.

Personne ne sait réellement ce que les partenaires envisagent même s'il n'y a pas beaucoup de doutes sur leurs intentions actuelles. Car, tout le monde a suivi ces dernières semaines le développement diplomatique entre le Tchad et le Soudan d'une part et entre le Soudan et sa rébellion la plus active, le MJE, d'autre part.

Ces négociations, comme l'ont relevé plusieurs observateurs avertis, ont porté leurs fruits quelque part. Les deux pays sont parvenus à des compromis non négligeables qui les satisfont mutuellement. Il s'agit essentiellement d'un cessez-le-feu d'une longue durée, on parle d'au moins une année. Les deux pays s'engagent réciproquement à ne permettre aucune incursion militaire venant de leur territoire. En clair, ils s'engagent à neutraliser les rébellions qu'ils soutiennent. Les échéances électorales qui se dessinent en 2010 et 2011 au Soudan et au Tchad recommandent cette accalmie.

Pour renforcer ce rapprochement, nous avons fait des observations factuelles.

Coté soudanais, nous avons noté, outre le déplacement d'une délégation officielle à N'djaména reçue par Idriss Deby, l'éloignement de la rébellion tchadienne à deux reprises déjà de la frontière tchadienne. Elle se trouve présentement dans la localité de Mellit qui se situe à plus de 300 Km au nord-ouest de la bourgade de Tiné, pratiquement vers la frontière libyenne.

Coté tchadien, le ministre des affaires étrangères s'est rendue à Khartoum, il a été reçu par le président El Bechir et a exprimé la volonté du Tchad de parvenir à une paix définitive avec le Soudan. Cependant, Moussa Faki n'a pas manqué de rappeler les précédents accords ratés et surtout n'a pas reconnu officiellement la présence et le soutien de son pays à la rébellion soudanaise du MJE. C'est dire que la partie tchadienne tenait le bon bout
.

Au moment où les négociations entre le MJE et le gouvernement soudanais doivent s'ouvrir au Qatar dans quelques jours, les leaders de la rébellion tchadienne sont rassemblés à Khartoum. Ordre du jour : inconnu.

Au même moment, Idriss Deby effectue une visite furtive à Tripoli où il a rencontré le Colonel Khadafi. Leur discussion a duré trois heures d'horloge.

Tout porte à croire que les Soudanais vont informer les leaders de la rébellion tchadienne des avancées dans leurs négociations avec le Tchad et aussi leur faire part de leur volonté d'encourager la réconciliation entre les frères Tchadiens. Pour ce faire, les Soudanais vont demander aux leaders de la rébellion tchadienne de se rendre à Tripoli pour des pourparlers avec le gouvernement d'Idriss Deby.

La Libye profitera du prochain sommet de l'UA (2 et 3 février 2010) pour annoncer l'ouverture des négociations inter-tchadiennes. Tout se passe comme si l'avis de la rébellion tchadienne ne compte pas. Le coup orchestré contre feu Youssouf Togoïmi est en cour de réédition. C'est le piège à éviter.

La rébellion tchadienne est divisée. Pire, chaque mouvement rencontre des tensions internes sérieuses. Tout concourt à une mauvaise préparation pour rencontrer sereinement les autorités soudanaises et parler d'une seule voix. Néanmoins, chaque leader doit saisir cette occasion capitale pour refuser ce marchandange et surtout refuser de se rendre en Libye. Celui qui s'y rendra connaîtra le sort de feu Youssouf Togoïmi, au mieux de celui de Ahmat Hassaballah Soubiane. Prenez du recul !

Tag(s) : #Ambénatna

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :