Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sarkoci.jpg

Seul chef d’Etat occidental à assister, le 21 mai, à l’investiture d’Alassane Ouattara, le nouveau président de la Côte d’Ivoire, Sarkozy a réussi à gâcher sa visite en commettant un double impair.

Comme la cérémonie avait commencé en retard d’une heure et demie, Sarko, excédé, a quitté les lieux – la scène n’est évidemment pas passée inaperçue – avant la fin du discours de Ouattara. Du coup, seconde maladresse, il a séché la photo de famille finale qui a suivi, avec tous les autres chefs d’Etat africains. Tout ça pour aller saluer, sans plus tarder, les soldats de la force Licorne dans la base militaire et les Français installés à Abidjan.

Il n’était pas question de les faire attendre : eux aussi vont voter à la présidentielle…

Sarkozy était arrivé à Abidjan avec son A330, suivi par deux Falcon 7X venus à vide de Paris. Il était monté dans un Falcon pour rallier Yamoussoukro, dont l’aéroport est trop petit pour accueillir l’A330. Peu d’accompagnateurs : les ministres Alain Juppé et Henri de Raincourt, ses deux invités personnels Basile Boli et Xavier Darcos, sa maquilleuse (si, si) et Douk Kali, candidate investie par l’UMP pour représenter les Français de l’étranger aux législatives de 2012, dans la 9e circonscription (Afrique). D’où la visite présidentielle aux Français d’Abidjan.

Quant aux patrons français (Bolloré, Bouygues, Vilgrain, Castel, etc.), ils ont été priés de venir à Yamou’ par leurs propres moyens. Histoire, paraît-il, qu’on ne puisse pas ac¬cuser Sarko de trimballer ses amis du CAC 40 aux frais de la République. Il a le scrupule tardif

Tag(s) : #International

Partager cet article

Repost 0