Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BBY.jpg  billets.jpg



C’est le très futé Canard Enchaîné qui a découvert le pot aux roses. Déjà, il y a quelques années, le même hebdomadaire a révélé les liens pour le moins suspects qu’entretenait Ben Yahmed avec le régime de Kadhafi, le plus généreux despote parmi ses semblables. Aujourd’hui, ce sont ses relations d’argent avec son compatriote, l’ex Président tunisien Ben Ali, qui sont épinglées. En effet, le Canard Enchaîné venait de rapporter ce qui suit :

 

Un homme d’affaires tunisien du nom de Jilani Attia qui fut forcé, par l’ex Président Ben Ali, d’acheter des actions de Jeune Afrique, dépité de ne recueillir, sur dix ans, aucun dividende en retour, décide de saisir Ben Yahmed en vue de vendre ses actions. La réaction de ce dernier, en réponse à la démarche de son client, a été des plus singulières, selon le Canard Enchaîné qui rapporte les termes de ladite réponse  :

 

«  Comme vous le savez sans doute, votre souscription à 263 actions pour 50 000 dinars n’est pas intervenue directement entre vous et nous. Les actions de notre groupe que votre société a acquises l’ont été dans le cadre d’un achat par 41 sociétés tunisiennes de 10 500 actions de notre groupe à la demande de la Présidence de la République. Cet achat a été coordonné et centralisé par les deux directeurs de cabinet successifs, MM. Mohamed Jeri et Mohamed Jegham, qui ont sélectionné les actionnaires et regroupé l’ensemble. C’est ce chemin obligé que je vous suggère de suivre à rebours pour une éventuelle vente de vos actions ».



Cliquez sur ce lien pour lire l'intégralité de l'article

Tag(s) : #Question sur l'Actualié

Partager cet article

Repost 0