Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ils sont nombreux à se tutoyer de s'être enrichi avec le bien des contribuables tchadiens. Dieu qu'ils sont nombreux à croupir devant leur cadencier, calculette à la main pour nous faire comprendre qu'ils sont arrivés. Où, comment, de quelle manière, eux sont les seuls à se tailler le melon, se graissant telles des vermines avec le sang et la sueur des autres. Pourtant à côté, juste pas loin de leurs villas, sous les pneus de leurs grosses voitures, non loin des festins de leurs jardins, plusieurs Tchadiens meurent de famine, d'appauvrissement, de sous-développement, parce que le dictat d'une hiérarchie les soumets aux faits de la nature et aux incongrus de la vie.

On vous voit danser à Paris, d'autres vous ont rencontré sur les Champs Élysées ou encore entre le méridien et le palais de congrès à porte Maillot. Sinon c'est Le Caire et ses lustres, ou Dubaï et ses mirages. Entre palace et victuailles nagés dans votre inconscience.

Il ne sert à rien de se faire bonne conscience. Même derrière vos sourires hypocrites la mort guette des milliers de Tchadiens. Compter...Mais vous n'aurez jamais le respect du peuple.

Le tchadanthrope.

 

ASSILECK HALATA Mahamat

Tag(s) : #Ambénatna

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :