Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

compo.jpgDepuis le début des manifestations pacifiques en Tunisie, puis en Egypte, Yemen et maintenant en Libye, la Cour Pénale Internationale (CPI) est restée curieusement silencieuse voire même inexistante face aux massacres qui se déroulement pratiquement en direct à travers le monde entier. Comment expliquer une telle attitude ?

 

Pour rappel, quand il s'agissait des pays d'afrique noire comme le Kenya, la Guinée Conakry et maintenant la Cote d'ivoire, la CPI est très tôt montée au créneau pour fustiger l'attitude des autorités et menacer les coupables de puisuites judiciaires. Tout le monde a suivi le Procureur Morino Campo et les différents responsables des organisations internationales des droits de l'homme (FIDH, Amnesty International, HRG, etc.) promettre des foudres en cas de dérives militaires dans les manifestations post-électorales.

Le cas de la Côte d'Ivoire est le plus flagrant; l'Onu, l'UE, l'UA et la CEDEAO soutenus par les organisations internationales des droits de l'homme, auxquelles se sont jointes les institutions financières, se sont elèvées comme un seul homme pour condamner et menacer un régime qu'elles considèrent avoir confisqué le vote de ses concitoyens. Franchement, dans cette contrée de l'Afrique francophone, les pays qui peuvent s'offrir le luxe d'organiser une élection libre et transparente se comptent sur les cinq doigts de la main. Nous avons connu le cas du Togo, du Gabon, de la RCA et bien entendu celui du GSPD Deby. La France supervise toute cette forfaiture.

 

Mais qu'observe t-on en Afrique du Nord et au Moyen Orient ?

 

Des régimes totalitaires, usés par le temps et rongés par la corruption, la mal gouvernance et les violations répétées des droits de l'homme, refusent le dialogue et l'ouverture politique. Les populations qui manifestaient pacifiquement et les mains vides, ont été sauvagement massacrées. Le bilan est extrêmement lourd et macabre : plus de 400 morts en Tunisie et en Egypte, plus de 300 morts déjà en  Libye. Il en est de même au Yemen, en Algérie, en Jordanie, Baharen et même en Djibouti. Alors, avez-vous entendu le Procureur Morino Campo sur tous ces crimes ? Où sont passés les organisations des droits de l'homme comme la FIDH ? A ce que je sache, la Tunisie, l'Egypte et la Libye sont des pays africains, alors où est donc passé le patibulaire Alioune Tine de la Raddho ? ? ?

Tout ce beau monde, ces humanistes, ne sont en fait que des opportunistes qui utilisent les droits de l'homme comme un fond de commerce. Ce sont des mercenaires à la solde de ces régimes totalitaires et aux ordres des occidentaux. Nous avons aussi dit et écrit à plusieurs reprises que la CPI est partisane et raciste. Aujourd'hui, vous avez la preuve devant vous.

 

Si Ben Ali s'est bien casé en Arabie Saoudite et probablement à l'abri d'éventuelles poursuites judiciaires et que Moubarak est mourant chez lui à Charm el cheikh, on ne peut pas le dire pour l'éternel Colonel Khadafi. En effet, le Guide de la révolution libyenne - il ne retrouve plus le chemin ! - se porte comme un charme mais ignore où pourra t-il déposer ses valises si jamais les manifestants franchissent les portes de son palais. C'est une éventualité plus que probable dans la mesure où l'armée libyenne s'est finalement scindée en deux et des grandes villes comme Benghazi et Albaïda ont connu des combats entre militaires et sont même libérées de la dictature de Khadafi. A la frontière egyptienne, les militaires désertent et se rendent en Egypte. Les manifestations ont gagné la capitale Tripoli et le régime dictatorial vascille et vit ses derniers jours. Face au refus des militaires de continuer la répression, Khadafi s'est pays au prix d'or le service des mercenaires qui ont bombardé ce lundi les manifestants. D'après la chaîne Al Djazira, les deux hélicoptères sont partis de l'île des maltes et les pilotes seraient de nationalité française. 

 

Khadafi qui a toujours entretenu des relations excécrables avec les pays arabes ne saurait où se refigier, l'occident ne peut être un lieu sur et d'impunité et quant à l'Afrique noire, il ne supporterait pas les moustiques. Le Tchad d'Idriss Deby Itno qu'il considère comme une province de la Libye pourrait l'accueillir pour un temps mais pas indéfiniment car Khadafi sait que nous les délogeront tous les deux dans un très proche avenir.

Les dernières informations font état des démissions successives des Ambassadeurs Libyens. De la Ligue arabe aux Nations Unies en passant par l'Eurpoe, les représentants du Dictateur sanguinaire jetent l'éponge et se solidarisent avec le peuple libyen. L'armée de l'air libyenne a affirmé ne plus reconnaitre le régime de Khadafi et a fermé l'espace aérien. Khadafi aurait déjà quitté la Libye pour le vénézuela. L'information est confirmée par le foreign office britanique. De partout, des voix s'élèvent pour le poursuivre pour génocide.

 

A suivre...

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :