Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

cotonculteurs.jpg
Les hommes de ce régime se sont emparés de la Cotontchad, vendant le coton à l’étranger, par exemple au Nigeria, en détournant les fruits de la vente pour leur propre compte. Ainsi, en a t-il été de la gestion de M. Timane Erdimi cloué au pilori par les experts de la BAD. Les uns et les autres se sont succédés et ont mis à terre cet outil indispensable au développement de notre pays. Ils l’ont cannibalisé, et cédé à vil prix l’huilerie-savonnerie à une société tchado-soudanaise dirigée par un zaghawa du Soudan et dans laquelle les pontes du régime ont des actions, la société AZOUM. La Banque mondiale a exigé la rétrocession de l’huilerie savonnerie à la Cotontchad et a trouvé absolument incroyable qu’on l’ait donnée au franc symbolique, autrement dit sans un sou pour l’Etat : un véritable crime économique.

 

Mais laissons la parole au PDG de la Cotontchad qui a, par l’exposé récent de la situation financière de la Cotontchad, confirmé, point par point, le bilan désastreux dans lequel se trouve l’économie de notre pays tel qu’il ressort des rapports du FMI. La Cotontchad, un grand corps malade, agonisant.


« La Cotontchad est dans une situation grave, elle est en cessation de paiement, en faillite. Juridiquement, elle n’existe pratiquement plus car ses dettes s’élèvent à 13 fois son capital. Plus personne ne lui fait confiance, ni les cotonculteurs, parce qu’on leur a pris leur coton et on ne leur a pas donné leur argent. Plus aucune banque ne veut prêter de l’argent à la Cotontchad.


Tous les partenaires et les fournisseurs réclament leurs arriérés et refusent catégoriquement de travailler à nouveau avec la Cotontchad. Sur les 9 usines 3 sont fermées pour des raisons techniques. Le financement de l’Etat n’arrive jamais à temps, on attend les engrais, ils arrivent de manière totalement décalés et en retard. Dans l’administration, personne ne comprend c’est quoi une urgence. Actuellement, les cours du coton sont excellents mais le problème c’est que le Tchad n’a pas de coton à vendre. »

 

Cliquez sur ce lien pour lire l'intégralité de l'article

Tag(s) : #Ambénatna

Partager cet article

Repost 0