Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

deby_soubaine.gif

Bonjour cher frère Talha Mahamat Alim.


Nous vous remercions de nous avoir résumé cet atelier sur la paix au Tchad organisé à Genève le 4 mai dernier. Evidemment, nous saluons cette initiative qui pourrait d'une manière ou d'une autre contribuer à stopper les affrontements meurtriers, la tyrannie, la gabegie en cours dans notre pays et nous permettre d'emprunter le long chemin de la paix et du progrès économique et social.

Nous avons relevé que l'adresse e-mail de l'ONG UTOPIE NORD-SUD est celle de Monsieur Zorino Haroune. Nous rappelons que le même Monsieur Zorino avait lancé sur Internet il y a quelques mois une pétition pour une conférence de réconciliation inter-tchadienne en terre Suisse. Aujourd'hui, il a rallié le régime Deby et a dû se soumettre au rituel réservé aux ralliés, en faisant une déclaration à la Télé-Tchad dont nous vous épargnons le contenu fétide. Les personnes qui se sont inscrites sur sa liste en signant sa pétition ont eu une douche froide en apprenant son ralliement au régime MPS.

La question de la paix préoccupe en permanence tous les Tchadiens. C'est pourquoi nous pensons qu'à chaque fois que l'occasion s'y prête pour évoquer la paix au Tchad, il faut la faire dans toute sa globalité. Les facteurs intrinsèques aux tchadiens et les immixtions extérieures dans nos affaires doivent être clairement posés sur la table et débattus de manière intelligente, progressive et impartiale.

Tout le monde connait l'implication soudanaise, libyenne et française dans le drame tchadien. Quel est le poids du gouvernement Suisse pour peser sur la balance tchadienne de la paix ? L'affaire de l'avion Pilatus est toujours pendante car l'armée du Général Deby utilise toujours cet avion suisse pour bombarder les positions des vaillantes forces du FPRN en territoire tchadien. L'affaire Annibal Khadafi a montré à la face du monde combien notre voisin du nord est puissant économiquement.


Quant au gouvernement français, il soutient le régime impopulaire d'Idriss Deby Itno en maintenant son dispositif militaire qui lui apporte protection et renseignements 24H/24 sur ses adversaires. Malgré la mal gouvernance, le déficit démocratique, les violations répétées des droits de l'homme, la France tient toujours à son soldat Deby au détriment des intérêts généraux du peuple tchadien. Que peut donc faire la Suisse par rapport à la France et à la Libye sur la question tchadienne ? That's the question.

Aussi, faut-il rappeler ici les responsabilités des uns et des autres, de tous ceux qui organisent et parrainent des accords de paix. Nous avons des cas précédents très facheux d'accords de paix tâchés de sang !!!

Le gouvernement tchadien est-il disposé aujourd'hui pour discuter et faire des concessions afin de parvenir à une paix qui tient et s'inscrit dans la durée ? Son rôle est primordial car il revient au gouvernement d'Idriss Deby Itno de veiller à l'application des accords de paix qui seront signés. La sécurité et la réinsertion des dissidents lui incombent totalement.
Notre pays a connu cette phase délicate, rappelez-vous, il y a plus de 20 ans, l'ancien Président Hissein Habré, avait respecté ses engagements par rapports à ses adversaires politico-militaires. Ces derniers ont été accueillis, sécurisés, amnistiés, réhabilités et ont même participé à l'action gouvernementale. Ils se nomment Kamougué, Alingué, Acheikh, Ahmed Soungui, Facho Balam, Adoum Yacoub Kougou, Pierre Tokino, Zamtato, Négué Djoko, Kotiga, ..... une longue liste de plus de 250 personnes. Il faut dire qu'en ce temps, il y avait un Etat au Tchad.

Néanmoins, il n'est jamais trop tard pour bien faire. Si les ONG Suisse et leur consoeurs tchadiennes comprennent que la méthode en cours pratiquée par le gouvernement tchadien sous la direction du flic-médiateur de la République, Monsieur Abderahmane Moussa, et de son valet Ahmat Yacoub Dabio, est illicite et préjudiciable pour le peuple tchadien, ce sera déjà un point de marqué pour le camp de la paix dans notre cher pays. Malheureusement, ce n'est pas ce que nous constatons. Le rendez-vous du 15 mai prochain à Khartoum entre le gouvernement tchadien et les rebelles de l'Est s'offre comme une occasion concrète à l'ONG UTOPIE NORD-SUD pour juger l'utopique paix du régime Deby.


La rédaction

Tag(s) : #Ambénatna

Partager cet article

Repost 0