Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« L’arbre dit à la hache : tu me fais mal. Elle lui a répondu : c’est toi qui m’as offert le manche » fin de citation.

 

Tchadiennes, tchadiens à l’intérieur du pays c’est à vous que nous nous adressions !

 

Juste pour rappel et pour la conscience collective, le Tchad est un pays digne, le tchadien est un homme fier, courageux, honnête, et patriote malgré la dureté des épreuves nous avons toujours trouvé la voie honorable. Ce n’est ni le lieu de vous faire la morale ou vous dire ce que vous savez déjà. Mais cette voie coercitive du régime de Deby que nous suivons lâchement devrait interpeller les âmes sensibles et les patriotes.

 

Des facteurs qui font appels à la moralité intérieur de tout un chacun, une question d’éthique. Comme on dit un peuple qui ne connaît pas ses repères est un peuple égaré.

Comment accepter qu’un groupe des personnes fonde sa prospérité sur notre misère ?

 

Le pays est géré par un clan en maitre absolu, égocentrique, méprisable et hautain avec la complicité de ses valets qui sont capables de transcender tout ce qui est morale, civique ou religieux pour plaire à Deby et satisfaire le membre de son clan. Il est temps de dire stoppe, puisque ce système de Deby est destructif, improductif, dangereux à court terme, pour l’unité des tchadiens et à la cohésion sociale.

 

Chers compatriotes nous devrions prendre nos responsabilités pour mettre fin à ce calvaire et au pillage systématique de la richesse du pays par cette bande incivique. Le pays est en perdition ce n’est ni à la France ni à la Libye moins encore au soudanais de se substituer à notre place et faire notre bonheur et donner à l’Etat ses valeurs et ses repères.

 

Depuis 20 ans les stratèges du clan ont tracé de scion à suivre, un projet communautaire et parfois au delà des frontières, ce qui a fait l’émergence des certains membres de la communauté jusqu’à là méconnus au Tchad, venus sur les Toyota du MPS (mouvement des pauvres soudanais).

 

La stratégie a été de dominer, s’enraciner, pérenniser le pouvoir, s’enrichir, se marier à des filles de personnalités ciblées, pas pour des alliances familiales, comme il en est d’habitude, mais là justement pour humiliées ces filles mariées à des sommes faramineuses, certaines sont tabassées dans la cour du père d’autres après avoir subit des l’humiliation de toute nature sont renvoyées VIHienne chez papi pour élever les rejetons.

 

La stratégie est de faire zéro chômage chez les membres du clan, certains ont même deux à trois salaires dans des différents ministères.

 

C’est comme ça qu’a vue le jour de 80 % des directeurs des affaires financières de ministère (DAF) sont membres du clan.

Au Tchad de Deby le fonctionnaire consciencieux à laissé place aux fonctionnaires affairistes et malhonnêtes.

Les commerçants ont laissé place aux commerçants du clan ceux là qui sont exonérés de la douane.

Les transitaires honnêtes ont laissé place à Haiga Deby et son neveu le fils à Timan Deby, la gestion de la douane. A la place des tchadiens la nature s’est acharnée sur la douane.

 

La fiscalité est gérée par Salay Deby, le projet de la protection des faunes et flores comme des milliards ont plu, est géré par Oumar Deby… la liste est très longue. Les militaires craints sont retraités et les autres démobilisés. Le ridicule ne tue pas au Tchad de Deby, voilà l’oncle de Deby Mahamat Saleh Ibrahim après avoir été retraité, il vient d’être nommé Gouverneur de l’Ennedi. Les sultans se font petits en présence du sultan décrété Timan DEBY. Rien ne résiste à l’offensive du clan, tout s’écroule le bon sens, la bonne manière, la dignité, la fierté, l’honneur ont laissé place à la bouffonnerie, à des hommes proxénètes, bref une entité nuisible pour la bonne marche et l’évolution d’une société juste et prospère.

 

L’humiliation programmée :

 

Nous avons assisté à l’humiliation, à la torture et l’emprisonnement de l’honorable sultan de dar-Tama Haroun Mahamat Abdoulaye. Nous avons assisté à la visite provocatrice de madame Hinda chez l’honorable sultan Haggar, une visite pendant la quelle elle a été nommée princesse, mais princesse de qui ? Et qui est le roi alors ?

C’est une façon tacite de dire aux zakhawa kobé dorénavant c’est moi le roi.

 

Nous avons assisté à l’humiliation à la torture et à la liquidation à bout portant de l’honorable chef de canton Hémat Fadoul BARCHAM, paix à son âme, au passage que la famille est entrain de réunir des preuves pour porter plainte devant le CPI.

 

Nous assistons également ce dernier jour à l’humiliation et à la destitution de l’honorable chef de canton anakaza Toldjei Abdramane Mahamat, et tant d’autre chef de canton par le passé.

 

La faucille reste toujours une faucille même si on la change le manche. Et comme on dit avoir des griffes ne pas être un lion.

Imbus de son pouvoir Deby pense être invincible et immortel, il ne sait quel avenir léguer à ses enfants et à son clan et le clan se comporte comme si le pouvoir Deby est eternel ou qu’après leur règne ils iront habiter une autre planète. Savent-ils que le linceul n’a pas des poches ?

Nous condamnons ces pratique ; à la limite comme disait : Robespierre « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple le plus sacré et le plus indispensable de devoir »

Peuple tchadien ta liberté naitra de ton courage !

 

Il est inadmissible de subir sans réagir et parlant du droit et devoir avons-nous des droits nous tchadiens ?

La réponse est non ! Puisque le vendeur informel ab-tassa (vendeur de tchelé ambulant) paye sa TVA, toute la population paye son impôt. Mais en contre partie ?

Y’a t –il l’eau et l’électricité qui sont l’élément de base d’un foyer ?

L’hôpital de référence n’est pas digne d’un hôpital de la capitale, manque de tout même pas un scanner ?

La distribution de l’eau et de l’électricité est discriminatoire, les ailés du pouvoir en plus de leur groupe électrogène, jamais la coupure dans leur parage, c’est pourquoi les lambdas prient Dieu pour habiter à coté, pour pouvoir assurer son eau et son électricité.

 

Ndjamena coûte cher que l’ile de France et Dubaï, oui c’est la réalité une villa à la rue de 30 mètres louée par les expatriés coûte 2 millions CFA et parfois plus et un appartement de type 5 à la défense coûte 600 euros ?

Un mouton coûte presque 50000 CFA, il coutait la moitié il y’a 10 ans, la famine menace le Tchad, mais le tenant du pouvoir ne parle que de leur quinquennat qui n’a fait qu’enrichir Deby son clan et ses bouffons.

Le progrès signifie, une sécurité sociale pour toute la population, la libre circulation des personnes et des biens, l’augmentation de l’espérance de vie, la décroissance de la mortalité de la mère et de l’enfant, le tchadien mange à sa faim, le transport en commun dans les villes etc.…

 

 

Le slogan d’actualité Ndjamena est en chantier, le pays se développe, à ceux griots nous disons qu’il y’a beaucoup plus des mise des pierres que d’inauguration ?

 

Le célèbre Abraham Maslow disait dans sa pyramide, que les besoins sont graduels, et il n’est pas possible pour un individu de répondre à un besoin de niveau n, si le besoin de niveau n-1 n’est pas comblé. Il ne sert à rien de suivre ces dirigeants qui ont perdu tout repère, pour vous enchainer ils commencent à vous en dormir, il est temps d’ouvrir les yeux et de prendre ces courages en mains car le salut ne tombera jamais du ciel. Comme on dit la dictature est une maladie où le peuple est aphone.

 

Après l’interdiction de coupe des bois sans produit de substitution, Deby revient vers vous et dire qu’il veut casser vos maisons, il a cassé pour certain, sans l’évaluer, et ceux là ne sont pas dédommagés à l’instant où nous écrivons ces phrases ; ils n’ont rien reçu.

Et d’autres verront leur maison cassée sous leurs yeux, puisque Deby demande l’impossible des grés à gré que beaucoup des tchadiens ne l’ont pas, soit par ignorance, par négligence ou suite aux énervements des guerres, les gens ce sont exilés et les maisons ont été pillées, Deby ne connaît pas toutes ces réalités si vous n’avez pas vos papiers il cassera votre maison.

 

Et son vuvuzelas l’a répété celui qui ne peut pas construire sa maison en dur, doit aller habiter au village.

Mais ce qu’ils ne savent pas Deby et son griot que ces pauvres n’ont pas volé le bien commun pour construire des villas à 800 millions ou à des milliards. Qui est digne de rester en ville et qui est indigne pour aller à la maison d’arrêt ?

 

L’achat de conscience, l’hypocrisie, et notre manque du courage sont responsables de ce que nous subissons aujourd’hui.

 

L’opposition politique :

 

D’abord le socle est mal posé, c’est une autre forme de régionalisme, de communautarisme, cela veut dire que ce multipartisme toléré sans critique est un cadeau empoisonné. Il est normal qu’on ne crée pas des partis pour la région, mais pour la république et cette république à ses valeurs et ses mécanismes qui protestent, la division sur quelque forme que ça soit. C’est pourquoi notre constitution nous recommande le vivre ensembles dans le respect des diversités ethniques, religieuses, régionales et culturelles ; de bâtir un Etat de droit et une nation unie fondée sur les libertés publique et les droits fondamentaux de l’Homme.

 

Ces partis politiques ne pourront jamais gagner les élections présidentielles, ils les savent, le comble du ridicule, parmi ces chefs des partis certains sont disqualifiés du présidentiel par la constitution qu’ils ont aidé Deby à tripatouiller. Puisqu’ils auront plus de 70 ans date limite d’éligibilité , mais ceci ne les a pas dissuader d’être toujours à la tête de ce parti et faire comme s’ils sont présidentiables .Pourquoi ne pas laisser la place à un membre du parti qui pourra représenter le parti aux élections ?

Deby utilise les moyens de l’Etat et les fonctionnaires de l’Etat pour aller faire campagne au MPS pour les prochaines échéances électorales, cela est injuste et anti-démocratique.

La population a boycotté le recensement comme elle a boycotté le referendum de 2006, mais cette opposition politique par l’intermédiaire de leurs chefs est sur le terrain pour sensibiliser la population à se faire résencer ?

 

Arrêtons d’être dupe chers compatriotes ces partis qui ont vue Ibni OUMAR MAHAMAT SALEH disparaître et revenir à la mangeoire ne sont pas crédibles pour relever le défi et honorer nos martyrs. Ces partis sont les sosies du MPS, en 20 ans quel chef de parti qui a laissé sa place à un autre ? Il faudra déjà penser à refonder la manière même de constituer un parti politique au Tchad, c’est devenu un fond de commerce pour certain, mais pas pour des projets de société ou à l’équilibre du pouvoir.

Il faudra les dénoncer ces complices de la dictature de Deby, ils jouent le jeu de Deby, pardon de la Francafrique pour faire croire que la démocratie fonctionne au Tchad.


Peut-on faire l’état de lieu de nos frères en armes qui ont rallié la dictature ?

 

Pour toute bonne conscience on se bat toujours pour une cause ou un but bien déterminé, d’autre diront qu’on pourra se battre aussi pour les principes et bien évidement pour une loyauté. Les causes qui ont poussé beaucoup d’entre nous à choisir l’exil et privilégié les armes puisque l’alternance pacifique a été bannie par le système du dictateur Deby. En modifiant la constitution et en s’éternisant au pouvoir, que cette constitution défend sa prise et sa confiscation par les armes ; la porte a été grandement ouverte pour ceux qui subissent l’injustice et ne savent vers qui se tourner. Les pratiques du système Deby sont typiques d’un parti unique et d’un régime dictatorial.

 

Bref, nous avons consenti des sacrifices, des hommes sont tombés. De passage nous leur rendons hommage et manifestons notre solidarité aux veuves et aux orphelins. Notre pensée va également à nos frères qui se trouvent dans les geôles de la dictature et qui subissent des tortures et de l’humiliation, nous sommes de tout cœur avec eux.

 

Cela dit, l’être humain par sa conscience et sa raison, arrive parfois juste à se poser une question, ou est ce que je vais ? Et quels sont les tenants et les aboutissements de mon projet ? Certes la réalité du terrain a été autre que certain ont préféré de rallier la dictature, bien conscients qu’ils piétinent leur idéaux. En tout il y’a eu 4 vagues de ralliements ou de la capitulation comme vous voulez.

 

Dans toute processus de paix il y’a des clauses entre deux parties, et cette négociation a été parrainé par un pays voisin qui est la Libye. IL s’avère que ces accords ne sont pas respectés ou presque, et le constat que nous avons c’est que les leaders des différents groupes ont immédiatement changé une fois à Ndjamena. Et ceci a fragilisé les mouvements, fragmentés, affaiblis et déboussolés.

Le pouvoir de la dictature a su les diviser en lançant des rumeurs par le canal de l’ANS que tel a reçu telle somme tel autre a dit ceci, ainsi de suite, la stratégie de diviser a bien fonctionné. Tellement qu’ils sont divisés, ils n’arrivent même pas à s’asseoir pour discuter et vérifier ces rumeurs. Tellement qu’ils sont divisés n’arrivent même pas à saisir la partie libyenne qui a parrainé les accords ; que Deby ne respecte ses engagements.

 

Les cadres des différents mouvements ; isolés tentent de rapprocher le MPS, au lieu de se réorganiser et crée un parti politique capable défendre leurs idéaux. Comme sa stratégie a fonctionnée Deby n’a trouvé autre moyen que de renvoyer tous ces seigneurs des guerres qu’il craignait à la retraite, et a pu démobiliser un millier de combattants des différents mouvements. A leur arrivée (les différents mouvements) Deby les craint, mais aujourd’hui c’est eux qui craignent Deby.

 

Beaucoup de ces chefs militaires ou leader ont eu des occupations du genre, construire sa nouvelle villa, entretenir son jardin, s’occuper de la nouvelle épouse etc.…c’est comme s’ils n’ont jamais la mort des ces innocents sur leur conscience. Ils ont tout oublié, les compagnons d’hier, les martyrs, les veuves, les orphelins, les mutilés, et les prisonniers qui croupissent dans les geôles de la dictature. C’est comme s’ils n’ont jamais défendu des idéaux, des principes etc.

Une question : Tout ça pour ça ?

 

Certes la paix représente un idéal moral, mais faut-il faire la paix si la paix nous conduit à renoncer à ce à quoi nous croyons, alors qu’il nous faut parfois nous battre pour voir triompher certaine valeurs. Alors nous vous disons que cette paix est factuelle et précaire.

Une autre question : Est-il possible de faire la paix lorsque la guerre est juste ?

Au tenant du pouvoir, Même si vous transformez ce pays en prison, même si vous envoyez la population au cimetière, vous serez vaincu. Vous êtes déjà vaincu par votre paradoxe, vous êtes prisonnier de votre propre pouvoir.

 

Chers compatriotes, Qui veut du miel doit avoir le courage d’affronter les abeilles, et ce sont les trous creusés par les rats qui ont fait tombés le cheval.

 

« A cœur vaillant rien d’impossible »

 

Abakar ASSILECK HALATA

 

Tag(s) : #Ambénatna

Partager cet article

Repost 0