Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

memorialDC10UTA.jpg

La stèle de l'attentat dans le désert du Ténéré au Niger


D’après le communiqué rendu public, le Mémorial en hommage des victimes de l’attentat contre le DC10 d’UTA sera inauguré le 16 novembre 2011 à 9H30 à N’Djamena. Il est érigé à l’initiative de l’association des Familles des victimes de l’attentat contre le DC10 de l’UTA, membre de l’Association française des Victimes du Terrorisme. La cérémonie aura lieu en présence de M. Issa AdjideiI, Maire de N’Djamena, de S.E.M. Michel Reveyrand de Menthon, Ambassadeur de France au Tchad, M. Guillaume Denoix de Saint Marc, Président des «Familles de l’Attentat du DC10 d’UTA» et directeur-général de l’Association française des Victimes du Terrorisme – A fVT.org, ainsi que de nombreuses familles de victimes tchadiennes et camerounaises
.

 

C’est le 19 septembre 1989 que 54 français avaient trouvé la mort dans un attentat. Un avion DC10 français de la compagnie UTA qui avait décollé de N'Djamena (Tchad) à destination de Paris explosait, à hauteur du désert du Ténéré, au Niger. Aucun des 170 passagers et membres d'équipage de 18 nationalités n’avait survécu suite à l’explosion de l’avion ce jour là de 1989 à 14h59, heure française. Cet acte terroriste est aujourd’hui considéré comme le plus meurtrier perpétré contre la France. Six ressortissants libyens en avaient été reconnus coupables par contumace en 1999, et condamnés à perpétuité.

Il en existe déjà un dans le désert du Ténéré, un autre à Brazzaville, le point de départ du vol, ainsi qu'une stèle au cimetière du Père Lachaise à Paris destination du vol. Le Tchad était le seul pays tristement concerné par cet itinéraire meurtrier à ne pas encore avoir de Mémorial, pourtant en en 2007 une autre stèle avait été érigée dans le désert du Ténéré, au centre des débris de l’appareil.

Le manque sera réparé, lors de la cérémonie de Ndjamena. Ces constructions et les travaux ont été financés par la Fondation du DC10 d’UTA, créée suite aux négociations avec la Libye et ayant abouti à la reconnaissance par celle-ci de sa responsabilité dans l’attentat et à l’indemnisation des victimes. Parmi elles, il y avait en plus des 54 français, 48 ressortissants de République du Congo, 25 Tchadiens, 9 italiens, 8 nord-américains, 5 camerounais, 4 anglais, 3 ressortissants de République Démocratique du Congo, 3 canadiens, 2 centrafricains, 2 maliens, 2 suisses, 1 algérien, 1 belge, 1 bolivien, 1 grec, 1 marocain et 1 sénégalais
.

Tag(s) : #Divers

Partager cet article

Repost 0