Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

enquete lequotidien.jpg rfmdakar.jpg

 

Les avocats du Président Habre tiennent à dénoncer les activités médiatiques du Consortium d’agences de communication des Chambres Africaines Extraordinaires.

En effet, depuis plusieurs jours, 04 journalistes des organes de presse suivants : « RFM », « Le Quotidien », « L’Enquête », « et « West Africa Democracy » séjournent au Tchad recrutés par le Consortium. Ces journalistes sont en service commandé pour le compte des CAE contre le Président Habré. La défense dénonce l’intéressement financier des médias et par conséquent la remise en cause de leur indépendance, de leur éthique professionnelle mais aussi la violation de la présomption d’innocence dont bénéficie le Président Habré.

La volonté du consortium de ratisser large dans les médias afin de créer des liens suspects et intéressés entre eux et certains journalistes, est une grave atteinte à la liberté de la presse et au code de Déontologie de la profession de journalistes. La défense rappelle que le rôle des médias dans une affaire en cours est d’informer le public du déroulement de l’affaire en respectant la présomption d’innocence dés que l’inculpation a eu lieu. Le rôle des médias n’est pas d’aider à faire croire que les accusations portées sont crédibles. Les journalistes ne peuvent être recrutés, convoyés tous frais payés par un camp pour opérer un balisage médiatique à des juges pour faire accepter à l’opinion nationale et internationale une condamnation future du président Habré. Tous les journalistes crédibles et susceptibles de dire la vérité sur les manœuvres et les véritables activités des CAE au Tchad, ont été écartés par le consortium dans ces voyages.

C’est donc une véritable alerte que lancent les avocats. Les médias Sénégalais sont jaloux de leur liberté, force est de relever cette grave dérive dans les pratiques du Consortium. La défense tient à faire prendre conscience aux journalistes de la manipulation dont ils font l’objet. En effet, moyennant finance, le Consortium a totalement changé leur rôle, et il entend faire des journalises, des acteurs dans ce complot, des collaborateurs de la machine infernale pour arriver à condamner le Président Habré qui a déjà perdu sa liberté depuis 9 mois.

L’utilisation des journalistes à des fins de manipulation de l’opinion publique est très inquiétante, leur crédibilité, leur objectivité sont entamées par ces contrats de diffamation distribués largement par le Consortium d’agences de communication des CAE.

La défense informe l’opinion qu’elle a saisi le CNRA mais aussi le CORED sur les activités du Consortium, la violation des textes qui régissent la profession par l’existence désormais de liens d’intérêts financiers entre le Consortium et les journalistes recrutés. De même, compte tenu des atteintes et du dévoiement total du rôle et de la place du journaliste dans la couverture d’une affaire judiciaire, la défense va incessamment porter cette affaire auprès des organes de régulation et du respect de la Déontologie des journalistes sur le plan régional, continental mais aussi international.

L’opinion doit comprendre que les activités du Consortium sont une violation grave de la présomption d’innocence et que quelque soit les astuces professionnelles utilisées, elles visent à agir contre le Président Habré et à préparer le terrain et l’opinion à une condamnation conclue d’avance. Le Consortium par l’embrigadement des journalistes souhaite gagner la bataille de l’opinion, c’est le propre du procès politique et la véritable face de l’affaire Habré.

Le Pool des avocats de la Défense

Tag(s) : #Articles- Affaire HH

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :