Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

aconde.jpgLe Président Guinéen Alpha Condé a fait l'objet d'une tentative d'assassinat selon ses propres dires. Intérrogé à deux reprises en l'espace de 48 h par Monsieur françafrique de RFI, Christophe Boisbouvier, le Président Guinéen a servi deux versions diamétralement opposées sur le déroulement de l'attaque de son domicile privé.

En effet, le mardi 19 juillet, nous avons suivi Monsieur Alpha Condé sur les ondes de la RFI, il déclarait : "... j'étais en compagnie de Monsieur l'Ambassadeur de France et d'Albert Bourgi - frère de Robert Bourgi, Conseiller occulte à l'Elysée - quand les tirs ont commencé. Nous nous sommes aplatis sous la table pendant un temps.....".

 

Ce mercredi 20 juillet 2011 au journal Afrique de 12h30 toujours sur RFI, le Président Guinéen donne une autre version : "... j'étais entrain de dormir quand les assaillants ont attaqué ma résidence à coup de mitraillettes et de rockettes. Heureusement que je n'étais pas dans ma chambre habituelle, j'ai en effet dormi dans une autre chambre cette nuit là....".

 

Cette contradiction est flagrante et cache forcement quelque chose. Car, il ne peut y avoir confusion entre dormir et recevoir en audience l'Ambassadeur de France à Conakry. Pourquoi alors le Président Condé est-il donc revenu sur ses déclarations ? Quel est le rôle joué par la France dans cet évènement ? Nous ne tarderons de le savoir.

 

Pour l'heure, beaucoup d'arrestations ont eu lieu dans les rangs de l'armée et particulièrement parmi ceux qui sont considérés comme proche du Capitaine Dadis Camara. Déjà la semaine dernière, le numéro 2 de la junte dirigée par Sékuba Konaté a été arrêté sans aucune explication. Il avait auparavant accusé le Président Guinéen d'avoir détourné l'argent laissé par le Capitaine Dadis.

 

Le gouvernement Condé patauge et est constamment tiraillé entre les différentes factions de l'armée guinéenne. Les alliances politiques scellées à la veille des élections présidentielles volent en éclat. Les investisseurs préfèrent attendre du gouvernement des actes concrets. Les recommandés de la Françafrique se positionnent au détriment des autres, c'est le cas avec Bolloré qui s'est accaparé du port de Conakry en toute illégalité.

L'opposition se renforce et prépare activement les législatives prévues dans peu de temps. Mais déjà le pouvoir pose des bâtons dans les roues et cherche à reporter l'écheance. La question de la fiabilité du fichier électoral, celui-là même qui a permis l'élection d'Alpha Condé, a été soulevée. Mardi passé, un gigantesque meeting de l'opposition a été organisée à Conakry. Le principal opposant du Président Guinéen, Monsieur Celou Cellein Diallo n'a pu assisté à cause d'un vol Air France décalé. La Guinée a toujours échappé au dicktat de la France, aujourd'hui elle est dirigée par un homme de lige, françafricain et franc-maçon de premières heures.

 

Mahamat Abakar

 

 

 

Tag(s) : #International

Partager cet article

Repost 0