Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

L’identité nationale, cette politique sectaire chère à l’ancien Président français Nicolas Sarkozy ne finit pas de produire ses effets négatifs sur la France.

Sur le plan politique, la percée du front national inquiète beaucoup plus les français que les expatriés présents régulièrement ou non sur le sol français. Aussi paradoxal que cela puisse paraître, le FN qui frôle les 20 % à l’élection présidentielle ne parvient pas à faire élire trois députés à l’assemblée nationale. Le système électoral est conçu de telle manière qu’il serait très difficile d’avoir une assemblée à dominance bleue marine pour apporter les réformes xénophobes.


Sur le plan sportif, nous avons relevé la purge qui a été opérée en douceur au sein de l’équipe nationale de football. En effet, après la rébellion des blacks au mondial 2010 en Afrique du Sud, il a été décidé de s’en passer des services des Anelka, Viera, Gallas, etc. pour les remplacer par les beurres. Deux ans après, le résultat est là, extrêmement décevant et inquiétant pour les prochaines échéances notamment la coupe du monde de 2014 au Brésil.

 

Suivant la même logique pour les blacks, la presse française, très raciste, et la fédération s’acharnent maintenant sur les beurres après la débâcle de l’Euro2012. Nasri a été sanctionné à 2 ans de non sélection à l’équipe nationale.

 

Face au défi qui s’annonce difficile, Michel Platini est monté au créneau pour exprimer son désarroi. Zidane, le complexé, préfère rester muet. Ce qui n’a pas empêché Laurent Blanc de jeter l’éponge. La tâche est complexe car il revient à former une équipe véritablement bleue marine, sans les blacks ni les beurres et surtout pas des islamistes de type Riberri. C’est la France sans la françafrique. Que vaudra t-elle ? Wait and see.

 

Par Ambenatna

Partager cet article

Repost 0