Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

francafrique.jpg


Le 31 décembre 2013 arrive à expiration le contrat qui lie la sociéte Areva, propriété de l'Etat français à 80% et le Niger.

 

Depuis plusieurs années, les autorités nigériennes n'ont eu de cesse de réclamer un ajustement des prix de vente de l'uranium. De nombreux observateurs ont analysé le lâchage du président MAMADOU TANDJA par la France à cause de sa volonté d'arracher des prix plus intéressants pour son pays et surtout de faire jouer la concurrence qui frappe à la porte.

 

Dans un rapport officiel publié par une organisation américaine, on découvre avec effarement que de 1970 à 2010, il y a eu 114 346 tonnes d’uraniums exportés vers la France. En 40 ans, le Niger n'a récolté que 300 milliards de FCFA (environ 459 millions d'euros) sur la valeur réelle de l'uranium exporté qui est de 2 300 milliards de francs CFA (3,5 milliards d'euros).

 

Autrement dit, l’Etat du Niger n'a eu que 13 % de la valeur totale des 114 346 tonnes d’uranium exportées.

 

Autre scandale, les exonérations fiscales accordées à Areva en 2011 ont été de 149 milliards de FCFA soit 230 millions de dollars. Ces exonérations portent sur les droits de douane, sur la TVA, sur la taxe sur les carburants et au finish permettent à Areva de faire baisser le montant des impôts à verser à l'Etat du Niger.

 

Non seulement, sur les activités extractives, l'Etat du Niger est pillé, sucé jusqu'à la moelle, mais en plus sur les impôts à verser, il est aussi grugé, mis à terre.

 

Voilà comment fonctionne la machine infernale de la Françafrique qui fait que 50 ans après les indépendances, le Niger, quatrième producteur d'uranium au monde reste l'un des pays les plus pauvres de la planétaire.

 

Une ampoule sur 3 en France est éclairée grâce à l'uranium du Niger pendant ce temps, 90 % de la population nigérienne n'a pas accès à l'électricité ! Un véritable crime économique contre les populations du Niger.

 

Niger, Tchad, RCA, Gabon, Congo, RDC tous logés à la même enseigne, maintenus dans le sous développement pour que  la France puisse vivre et maintenir sa croissance économique.

 

Pendant ce temps, il est vrai qu'on peut mobiliser une élite africaine  corrompue, qui, pour se maintenir au pouvoir, liquide et monnaye les intérêts de leur pays. Peut être qu'avec ses chiffres, certains comprendront pourquoi il est important pour un système qui joue sa survie, de combattre avec acharnement et rage ceux qui n'ont pas accepté de courber l'échine et de trahir leurs peuples. Qu'ils s'appelaient hier Lumumba, Sankara ou Hissein Habre, Laurent Gbagbo  aujourd'hui.

 

Voilà aussi comment la Françafrique est une machine qui fabrique quotidiennement de la pauvreté et qui n'a aucun intérêt à nous sortir du sous développement.

 

On continuera aussi à discourir sur des désastres comme ceux de Lampedusa et tant d'autres, et il n'y a aucune raison que ce systéme mis en place au lendemain des indépendances dont les objectifs affichés étaient de s'organiser afin de partir pour mieux rester, il n'y a aucune raison donc pour que ce système s'arrête. Bien au contraire, il s’est enraciné et nous maintient la tête sous l'eau.

 

Avons-nous  seulement commencé à remuer la tête pour nous dégager de cette emprise et sortir la tête de l'eau ?

 

La Rédaction de ZOOMTCHAD

 

NB : En janvier 2014, sortira le dossier sur le pétrole du Tchad, on l’attend avec impatience...

Tag(s) : #International

Partager cet article

Repost 0