Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

hh 2juillet2013       

Dans quelques jours, le Président Macky SALL doit se rendre à Paris pour la réunion du groupe consultatif sur le Sénégal où il espère avoir des mirobolantes promesses de financement de l'économie sénégalaise. Par ces temps de crise internationale où chaque pays européen compte ses sous et cherche à en grappiller à droite et à gauche pour faire des économies budgétaires, le président Macky SALL espère avoir une montagne de promesses, pour ensuite faire croire par une manipulation médiatique à des lendemains meilleurs. Plus le chiffre est énorme, plus c'est bon et tant pis si les promesses ne se concrétiseront  jamais.


Alors, rien n'est laissé au hasard pour soi-disant réussir ce grand oral. Macky SALL a même écarté son PM pour qu'il en tire un bénéfice politique maximum. La mariée cherchant à se faire la plus belle, tous ses atouts sont mis en avant afin qu'elle brille de mille feux. Aussi,  les récentes auditions et mauvais traitements infligés par les responsables des CAE au Président Habré participent de la volonté du pouvoir de Macky SALL de plaire aux toubabs qui l'ont positionné à la tête du pays et qui ronchonnent ces derniers temps, au sujet de la lenteur des juges des CAE. Macky Sall veut donner des gages à ceux qui l'ont choisi pour défendre leurs intérêts au Sénégal et les rassurer sur sa fidélité.


C'est ainsi donc que le Président HH a été convoqué par les juges des CAE pour une audition ce jeudi 13 février 2014. Incroyable mais vrai ! Lors de l'audition du président HH aux CAE, une scène invraisemblable a eu lieu. Le Président HH est arrivé tout de blanc vêtu, et portant un kadmoul d'enfer, exactement comme lors de la dernière audition. La presse sénégalaise avait largement commenté le port du kadmoul ou kalla en wolof, des commentaires du genre : "Hissein Habré remplace sa kalachinkov par un Kalla !" ont fait couler beaucoup de salive.


Alors Mbacke Fall, procureur des CAE a interpellé le Président Habré : " Votre turban ne respecte pas la justice, vous devez l'enlever.". Aussitôt un des juges réplique : " Pourquoi ? En quoi, le turban vous dérange t-il, c'est une tenue traditionnelle.". Brouhaha général, grosse engueulade, Mbacke Fall, l'homme du PM Aminata Touré hurle et cherche à imposer son point de vue. Le juge refuse et réplique vertement. L'atmosphère est polluée et devient étouffante ! Les avocats et le président HH quittent la salle pour laisser deux conceptions du monde s'affronter ! Sur la sellette, Mbacke Fall, bourré de complexes du parfait colonisé. Tous les tchadiens savent ce que pensaient les colonisateurs du port du turban punit d'amendes dans les régions du Nord. Pour un Mbacke Fall, le port du costume-cravate est une tenue qui respecte le tribunal alors que le Kadmoul est un signe de contestation de son tribunal d'exception. Et dire que ce monsieur est un magistrat.


Mbacke Fall nous parle finalement de la théorie du choc des civilisations. C’est cette théorie née au lendemain du 11 septembre 2001 qui a posé que tout arabe, musulman était un terroriste en puissance. C'est encore elle qui a permis tant d'enlèvements, d'arrestations, d'exécutions de personnes à travers le monde. C'est encore en son nom que des régimes d'exception ont vu le jour et des lois d'exception sont  toujours en vigueur contre une catégorie de personnes au profil bien précis.


Mbacke Fall nous donne aussi des précisions sur son profil à lui: c'est le bon nègre banania," le oui, Missié! Fidèle exécutant, parfait tipayo de service, choisissant toujours d'être aux côtés  des toubabs pour agir contre l'Afrique et les Africains.

Il voit le monde dans les yeux de ses chefs blancs, à qui, il faut ressembler à tous points de vue pour exister tout simplement. Les singer dans leur  façon de parler, mais aussi dans leur façon de s'habiller, de se mouvoir et surtout de penser.


Mbacke Fall se sent homme en costume cravate, libre à lui mais de là, à vouloir imposer ses complexes aux autres, est la preuve  que le chemin est encore loin pour la décolonisation de son esprit. Quand va t-il sortir de la grande nuit coloniale ?


Le Président Macky SALL et son staff qui gère l'affaire Habré ont choisi de mettre en œuvre les méthodes de GUANTANAMO, après avoir reproduit une copie de la prison que les ouvriers ont appelé DAKARNAMO, ils ont pris le parti d'appliquer aussi les méthodes des GI'S. Le monde entier a ainsi découvert les pratiques en cours pour arriver à faire parler les "terroristes" enlevés aux quatre coins du monde. Le duo Mbacke Fall et Mustapha KA des CAE s'est ainsi inspiré des méthodes en cours à Guatanamo utilisées pour avoir des renseignements et essayer de faire parler les personnes arrêtées.

N’ayant pas réussi à faire parler le Président Habré, ces magistrats ont ainsi soumis le Président Habré a une interdiction de boire de l’eau, de se nourrir, de prier, pendant que, bien sur, eux s'empiffraient de victuailles livrées par un traiteur aux frais  des contribuables tchadiens. La volonté de Mbacke Fall de faire enlever le kadmoul du Président HH nous rappelle étrangement ces atteintes à l’intégrité physique des prisonniers de Guatanamo, sur lesquels les soldats américains urinaient dans le but de les humilier ou encore urinaient  sur le Saint Coran pour les atteindre dans leur foi. Leur interdire de prier fait aussi partie de leur panoplie de sévices. L’objectif étant d’essayer de les briser de l’intérieur.


Ces derniers jours, les membres de la maffia internationale qui vit de l’affaire Habré a souhaité joyeux anniversaire aux CAE. La belle blague !  Mais il est vrai que l'atmosphère de bamboula qui règne autour des magistrats des CAE est propice à la fête. Jugez-en !


500 millions de francs CFA ont été dépensés pour que chacun achète la voiture de ses rêves des HYUNDAI ET KYA dernier modèle, coûtant la bagatelle de 48 millions de francs chacune. Des juges au greffier, tout le monde a été servi,et tout le monde, il est content. Des contrats mirobolants offerts à des parents et amis.Untel est engagé pour un cours aux juges, un autre, pour un séminaire, ou encore pour faire partager une expérience. Même les amis qui sont planqués à l’étranger sont enrôlés pour venir exposer quelque chose aux magistrats des CAE. Les meilleurs traiteurs et les meilleurs restaurants sont aux petits soins de nos magistrats qui n’ont aucun souci avec l’addition.


Des contrats de lynchage médiatique  attribués aux termes d'une  procédure opaque pour récompenser les copains et ceux qui sont soutenues par Aminata Touré, Premier ministre du Sénégal. Est - ce un hasard si Primum Africa Consulting est le chef de file de la coalition d'agences de communication chargées d'organiser le lynchage médiatique, quand on sait qu'il gère par ailleurs aussi, la communication de Mme Touré, PM ?  Des ONG invitées au partage du gâteau. Tant pis pour ceux qui croyaient que les ONG étaient des organisations à but non lucratif, et avant tout bénévoles et bien, la preuve est faite que les milliards ne laissent pas beaucoup de gens indifférents.


C’est tellement vrai, que les magistrats n’ont pas oublié de se protéger contre tout audit dans la gestion des milliards du procès. Tenez-vous bien, ils ont inscrit dans les statuts des CAE que tous les marchés attribués à Dakar par les CAE relèveront d’un organe de l’UA dont le siège est à Addis Abeba, lequel organe n’a pratiquement jamais été saisi par quiconque. L’objectif des magistrats et de ceux qui pompent les milliards du procès est de soustraire les dits marchés du contrôle de l’Agence de Régulation des Marches Publics instituée par la Banque Mondiale dans presque tous les pays africains. La belle affaire pour des gens voulant soi-disant lutter contre l’impunité et qui s’entendent comme larrons en foire pour contourner les règles de la bonne gouvernance, et des exigences d’une gestion transparente. Pensez- vous que cela à échapper aux toubabs de la communauté internationale qui gèrent l’affaire Habré ? En aucun cas ! On a laissé faire parce que d’abord, il ne s’agit pas de l’argent de la communauté internationale mais  celui  du Trésor Public tchadien détourné. Résultat : tout le monde s’en fout. On a laissé faire aussi parce que c’était le prix à payer pour que le sale boulot soit fait sans état d’âme par une caste politico-judiciaire installée dans les entrailles du pouvoir de Macky SALL, et le silence est devenu d’or quand les ONG gueulardes et donneuses de leçon ont pris place à la table du banquet et se pourlèchent les babines avec tout le monde.
   

 

La rédaction de Zoomtchad.

Tag(s) : #Articles- Affaire HH

Partager cet article

Repost 0