Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

evaristeComme je l’annonçais dans la précédente note consacrée au Kartcha Evariste Djékéké, nous avons effectivement reçu plusieurs mails de personnes qui ont connu l’ivrogne et qui expriment leur dégoût voire irritation. Des informations plutôt intéressantes qui renseignent sur les affres de l’individu dans son errance sénégalaise. Vous n’allez pas croire à vos yeux !


Mais tout d’abord, répondons au Kartcha Evariste qui, dans son dernier torchon, a qualifié votre fidèle serviteur d’âne, de porteur de sac, de musulman de gauche et de que sais-je encore. Ces diatribes ne nous font ni chaud ni froid, nous notons et qu’un jour viendra nous lui ferons avaler tous ses papiers, inch allah. Ce qui implique qu'il faudra désormais être lucide car il va sans dire que les Habréistes sont partout, au Tchad, en France, aux USA, au Canada, en Malaisie, au Cameroun, au Sénégal, à Dakar, à Ouakam, à Pikine, partout où tu tendras la main pour mendier, tu devrais maintenant bien regarder qui est en face. Aussi, l'islam ce n'est pas une question de gauche ou droite et encore moins de 1er ou 2ème Testament. Le fait de te torcher la gueule avec quelques égarés, ne t'autorise pas de critiquer l'islam. Il faut faire gaffe.


HommePorc.jpgToutefois, s'il fallait descendre au niveau du Kartcha Evariste, pour lui rendre ses injures, en utilisant le registre bestial, je le qualifierais tout d’abord de « halluf », le porc, bête singulière qui symbolise l’impureté pour le musulman, la consommation de sa chair est interdite, c’est un animal éboueur, se nourrissant de pourritures, sa vie n’a aucune importance et aucune valeur.


A cette injurieuse épithète s’ajoute un autre le « kalb », le chien, c’est encore un animal impur dont la chair est illicite à la consommation. Socialement, le chien symbolise le degré extrême du mépris, c’est un animal sans orgueil ni dignité qui accepte les rôles les plus ingrats pour pouvoir se nourrir, sa nourriture étant faite de restes. Qualifier quelqu'un de chien signifie qu’on le considère comme dénué de tout orgueil, n'étant mu que par des motivations bassement pécuniaires. Objet de mépris, le chien est capable de mordre à mort, pour obéir à son Maître. C’est une bête vorace et sans orgueil.

Le Halluf et le kalb, deux registres négatifs mais englobant parfaitement les socles de l’éthique, de la politique et du religieux, piliers de la société. Evariste Djékéké n’est rien d’autre qu’un porc et un chien lâché par ses maîtres. Nous le traiterons en tant que tel aujourd’hui et demain.

 

Alioune TINE, le maître d'Evariste, n'a pas échappé et a été correctement corrigé à Dakar par ceux à qui il s'en prenait injustement. Cliquez sur ce lien pour voir les photos. Aujourd’hui, l’Ex SG de la RADDHO cherche à se faire oublier, occupé à remplir sa panse avec le nouveau régime. Indexé par les Avocats du Président Habré pour son rôle dans la formation des prétendues victimes en faux témoignage, Alioune TINE a crié haut et fort qu’il n’a rien à voir dans l’affaire Habré. C’est trop drôle ! Comme l’a si bien dit Pacotille dans son single « Habré » : «Macky est ébloui par les dollars de Deby mais Macky oublie que le combat n’est qu’à son début ». Evariste doit méditer cela.


Nous savons maintenant pourquoi le Kartcha Evariste Djékéké se lance corps et âme perdus dans cette affaire Habré maintenant alors que durant des années il a tourné autour du pot comme un chien galeux.

En 2000, un autre Kartcha répondant au nom de Daniel Békoutou, stagiaire dans un journal sénégalais, avait profité de l’affaire Habré pour obtenir le précieux statut de réfugié politique en France. Un don de ciel pour les Kartchas ! Daniel Bekoutou avait écrit des articles s’en prenant exclusivement aux Goranes et musulmans tchadiens. On pouvait lire des insanités comme « Les Goranes égorgeaient les prisonniers et buvaient leur sang. », « les musulmans tchadiens couchaient avec leurs filles », « au BET, les populations se lavaient avec du sable », etc. Daniel Bekoutou se fera chopé un jour à l’université de Dakar par deux étudiants Goranes qui lui feront passer un sale quart d’heure. Le Kartcha Békoutou prend la tangente et entre en clandestinité, ameutant le Sénégal tout entier que des proches de Habré armés de pistolets cherchent à le liquider. Il passe des nuits en changeant des maisons, imitant des crises d’hystérie à ne plus finir, des cauchemars la nuit, bref une véritable kartchatude. La FIDH lui obtint le statut de réfugié politique en France. Aujourd’hui Daniel Békoutou « travaille » pour cette organisation à titre bénévole. Il se ballade entre Paris et Montréal, se fait des amis nassaras, la belle vie quoi ! Mais il reste prudent et intervient sous un pseudonyme bien connu en postant des commentaires haineux sur tout article sur l’affaire Habré. Mais rassurez-vous, nous l'avons bien identifié et un jour, il répondra aussi de tous ses actes perfides.

Le Kartcha Evariste veut donc marcher sur les pas de Békoutou. Lui qui a déposé sans succès ses papiers bidons auprès des Ong de droit de l’homme, du HCR, du CICR, des Ong caritatives chrétiennes, etc., inventer mille et une histoire sur sa minable existence, victime du régime Habré, victime du régime Deby mais en vain. La tête de Kartcha qu’il présente n’inspire confiance. Et puis, les nassaras se sont rendus compte de la supercherie, sa sale gueule d'ivrogne et sa bassesse à s'agnenouiller pour un rien le ramène au halluf et kalb rejeté de la société.

A suivre...

Tag(s) : #Ambénatna

Partager cet article

Repost 0