Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

avionenfeu.jpg
Durant près d'une heure, les Américains ont cru revivre une nouvelle tentative d'attentat . Dimanche, un deuxième Nigérian a été maîtrisé par l'équipage et arrêté à l'atterrissage du même vol 253 entre Amsterdam et Detroit. Tandis que les télévisions diffusaient les images de l'avion - un Airbus A 330 aux couleurs de Delta entouré sur le tarmac de l'aéroport d'ambulances et de nombreux véhicules de polices - un porte-parole de la Maison-Blanche indiquait que le président américain Barack Obama était tenu informé de la situation.

Cet homme ne constituait pourtant pas une menace pour l'appareil et l'équipage. Contrairement à Umar Farouk Abdulmutallab , arrêté alors qu'il tentait d'activer un dispositif explosif, l'homme n'était en possession d'aucune charge, ni sur lui, ni à proximité. Il s'agissait d'un homme d'affaires qui, malade, s'était enfermé «un long moment» aux toilettes, selon CNN, et aurait «haussé le ton» par la suite. Or, de nouvelles consignes de sécurité mises en place par certaines compagnies obligent les passagers à rester assis dans l'heure qui précède l'atterrissage.

Signe d'une certaine prudence deux jours après la tentative d'attentat contre le vol de la Northwest Airlines, l'équipage a demandé une assistance d'urgence à son arrivée à Detroit, avait rapporté peu avant les confirmations officielles la chaîne de télévision CNN. «Il y avait un passager qui donnait de la voix, et par précaution l'équipage a demandé aux forces de l'ordre de venir à la rencontre de l'avion» au sol, a confirmé Susan Elliott, une porte-parole de Delta. Une heure plus tard, le FBI a finalement levé l'alerte.


Le Figaro
Tag(s) : #International

Partager cet article

Repost 0