Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Deby.jpg
Il y a quelques jours, Idriss Deby Itno avait accordé une interview à l'hebdomadaire françafricain Jeune Afrique. Évoquant les relations tchado-soudanaises et précisément la question du référendum d'autodétermination sur le Sud Soudan prévu en 2011, Ie président Tchadien a estimé que non seulement ce n'est pas une bonne chose pour le Soudan mais qu'en plus cela risque d'avoir un effet domino sur les autres pays africains et particulièrement sur le Tchad.

RFI, la voix de la françafrique, a saisi la balle au rebond pour en faire tout un sujet d'actualité. Juan Gomes de l'émission « appels sur l'actualité » a pour l'occasion sorti le grand jeu pour exprimer tout son talent de griot à l'égard de Deby, répétant sans cesse durant toute l'émission : « Idriss Deby s'inquiète d'un effet domino », « Idriss Deby s'inquiète d'un effet domino »......
On se demandait même finalement qu'est ce qui importe aux yeux de la rédaction de RFI; la vraie-fausse petite inquiétude de Deby ou bien les conséquences de cette partition annoncée du Soudan et éventuellement la contagion sur les autres pays africains qui rencontrent des problèmes similaires.

Quelqu'un qui, devant un parterre de journalistes à Paris, lance :  « … c'est une expression très beau.... » parlant du slogan de la non moins françafricaine Africa24, ne pourrait vraiment pas comprendre les tenants et aboutissants d'une expression comme "effet domino".

Pour les totos du MPS, sachez que l'effet domino est une réaction en chaîne qui peut se produire lorsqu'un changement mineur provoque un changement comparable à proximité, qui provoquera un autre changement similaire, et ainsi de suite au cours d'une séquence linéaire.

Le terme est utilisé comme une analogie à la chute d'une file de dominos, et se réfère à une suite d'évènements liés entre eux. Cette expression peut être employée de façon littérale (une série de collisions observées) ou de façon métaphorique (des systèmes complexes. C'est le cas par exemple en finance internationale où peut se matérialiser en situation extrême un risque systémique).
Source Wikipédia.


A ce niveau, faut-il encore rappeler que les Soudanais du sud, sous la conduite de leur chef historique feu John Garang, avaient pris les armes contre le régime central islamique de Khatoum voilà bientôt 40 ans. Que cette longue lutte armée et politique pour l'indépendance de leurs régions a abouti en 2005 à un accord de paix largement parrainé par la communauté internationale. Que c'est encore grâce à cet accord de 2005 que le pouvoir a été partagé, que les revenus pétroliers sont "mieux" gérés et que le Soudan a connu ses premières élections véritablement multipartites en avril 2010. Le référendum de 2011 s'inscrit dans cette continuité et les Soudanais n'y voient pas d'objection majeure à ce jour.

Alors q
ue vient donc faire Deby dans cette affaire Soudano-soudanaise ? Malgré les manquements et le boycotte de plusieurs partis qui ont oté à cette élection présidentielle d'avril dernier toute sa substance démocratique, Deby déclare avoir appris avec une IMMENSE JOIE la reélection d'El Béchir. C'est à peine qu'il ne décrète un jour férié au Tchad !

Concernant l'effet domino sur le Tchad, nous avons d'abord été quelque peu surpris par le silence de ceux qui d'habitude avaient une réaction presque épidermique à toute question qui touche la partie méridionale de notre pays.

En suite, il n'y a pas de comparaison ni de rapprochement avec le problème soudanais. Au Tchad, les Sudistes avaient eu le pouvoir jusqu'en 1979. Ils se sont essayés à la lutte armée sans succès. Ce sont les parenthèses de 1980 - 1984 avec les Codos et de 1992-1996 avec le duo Kété moise/Laokin Bardé.

Et en fin, l'asservissement des hommes politiques, des membres de la société civile, de la presse, de la diaspora, ...ect.  issus du Sud du pays  au régime Deby, fait que l'effet domino en question souffrira pour longtemps encore du mineur effet déclencheur si cela devrait se produire un jour.

Le Tchad est déjà en lambeaux, ses populations survivent au quotidien et rencontrent des problèmes de toutes natures, elles n'ont pas besoin de s'inspirer des malheurs des voisins soudanais pour prendre conscience de leurs misères. Et si Deby fait cette comparaison, c'est qu'il est conscient de l'injustice et des souffrances qu'endurent toutes les populations tchadiennes en générales et en particulier celles du Sud.

 

L'effet domino, c'est justement l'enchaînement des echecs des différents gouvernements Deby, c'est la mauvaise gestion, la corruption qui ganrène toute l'économie, le bradage des intérêts nationaux, les détournements, le démembrement des structures étatiques, la dépravation des moeurs  et tous les crimes qui accompagnent ces forfaits du régime Deby.

Comme vous pouvez constater sur cette vidéo, tout s'effondrera progressivement avec le régime MPS, tels ces dominos qui tombent en chaîne. Seuls les châteaux des barons du régime et leurs progénitures qui brilleront au milieu des immondices. Exactement comme cet ordinateur et la salle des jeux avec ses profanes.
 

 

http://www.dailymotion.com/video/x9bf8_ipod-effet-dominos

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0