Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

desmondtutu.jpg« Au lieu du bain de sang que beaucoup craignaient et que bien d’autres avaient prédit, voilà que les Sud-Africains, Noirs et Blancs réunis, étaient en train de réussir un changement et une passation des pouvoirs pacifiques. Nous aurions très bien pu faire justice, nous faire justice, et nous retrouver dans une Afrique du Sud qui ne serait plus que cendres. Une victoire à la Pyrrhus, si même on avait pu parler de victoire.»

Desmond TUTU,
Prix Nobel de la Paix, Président de la Commission Vérité et Réconciliation sud-Africaine. Extrait de son ouvrage : « Il n’y a pas d’avenir sans pardon ».


 

Desmond TUTU a été l’un de ceux qui ont lancé le concept du pardon en politique en Afrique du Sud, initiant les commissions Vérité et Réconciliation. Celles-ci avaient pour principe de ne pas engager massivement des poursuites contre les coupables de violations des droits de l’homme.
 

Dans cette Afrique du Sud meurtrie par l’apartheid fondée sur l’injustice sociale, qui étaient les coupables de crimes contre l’humanité, d’actes de tortures, d’exécutions, de disparitions ? Qui dirigeaient l’appareil sécuritaire, policier, bref, qui faisaient tourner la machine à broyer de l’apartheid ?

Les Blancs, pardi !!! Et ils se seraient retrouvés, en masse, condamnés voire exécutés. Vous comprenez pourquoi les médias occidentaux n’ont pas tari d’éloges (alternative à la diplomatie, promotion d’un mode de pensée différent, prise de conscience des limites de la justice et de la force militaire) pour un système qui offrait, en fin de compte, le pardon à des criminels très majoritairement blancs.

Pour avoir mené à bien cette tâche ardue dans une Afrique du Sud plongée dans un contexte de rancœurs, de haines et de volonté de revanche après des siècles de répression féroce et de violation massive des droits de l’homme, l’Archevêque politicien a obtenu le prix Nobel de la Paix. Un prix Nobel pour le blanchiment de l’apartheid ! En innocentant les féroces défenseurs de l’apartheid, le vieil Archevêque sud-africain a également eu le grand mérite – aux yeux des Occidentaux – d’avoir contribué au maintien des privilèges économiques et financiers exorbitants des Blancs.

Force est de constater que ce prix lui a, finalement, été attribué pour services rendus au monde occidental, dans la mesure où son concept du Pardon en Politique n’est, en aucun cas, promu, repris et expliqué par les ONG des droits de l’homme et leurs mercenaires appointés.

 

 

 

 

PRIX TAMARIN DU TIRAILLEUR /SECTION ONG attribué à SIDIKI KABA

sidiki.jpg


Ainsi, un Sidiki Kaba écrira plutôt un livre pour promouvoir la justice internationale et créera un nouveau concept « le présumé coupable HH », digne de figurer dans les annales du Grand bêtisier des avocats.


On aura relevé le silence de ces aboyeurs sur Al Béchir depuis que la Cour Pénale Internationale a décerné à son encontre un second mandat d’arrêt. D’ailleurs, il n’y a plus de campagne contre le Président soudanais, en particulier de la part des ONG sénégalaises, spécialisées en la matière. Pourquoi ? L’ambassadeur du Soudan à Dakar a été, même, surnommé Lucky LUKE (vous savez, « l’homme qui dégaine plus vite que son ombre »), distribuant à tours de bras des dollars dans la capitale sénégalaise. Les résultats de sa générosité ont été immédiats : Les campagnes  « Les enfants du Darfour », « Sauvons le Darfour », « Un concert pour le Darfour », ont été rangées au placard.


Le Sénégal, premier pays, à avoir signé le protocole de la CPI était dignement représenté par Wade, à la table des festivités du Sommet de la CEN SAD (les 22 et 23 juillet au Tchad) en l’honneur du Président Soudanais. Aucune des ONG Sénégalaises n’a bronché, bien au contraire, il fallait organiser une diversion en direction de la Gambie ou bien de l’affaire HH, pour protéger l’image du Sénégal. Peut-on dénoncer ses propres turpitudes ou celles de son pays ?

Lire la suite sur zoomtchad.com

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :