Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

REMANIEMENT DU GOUVERNEMENT : QUELQUES CHANGEMENTS DANS LA CONTINUITE.

gatangoulou.jpg
Le flegmatique Youssouf Saleh Abbas a été donc remercié par Deby, que pouvait-on lui reprocher ?

Un immobilisme, une gestion discrète de ses propres intérêts financiers et immobiliers au détriment d’un investissement au service d’une action gouvernementale dont personne ne connait l’orientation. Dès sa nomination, il avait beaucoup promis notamment lors de son discours à l’Assemblée nationale et certains avaient cru en lui. De son côté, lui-même a très vite compris l’ampleur de la tâche et il a préféré dormir tranquillement dans son coin ; dire oui à tout le monde et profiter de son poste pour se refaire une santé financière. Même ceux qui l’ont managé et placé aux côtés de Deby à savoir les Français, ont été déçus par son absence d’initiatives et par son suivisme. Et surtout, il a été dans l’incapacité totale de relancer les négociations avec le FMI, qui, depuis 2005 a refusé de conclure un accord avec le gouvernement tchadien faute de pouvoir s’entendre sur des mesures concrètes. Nous avons signalé, en son temps, la pléthore de conseillers qui entourent Abbas, réplique d’un gouvernement bis sans aucune efficacité, un cabinet fantôme avec cependant tous les avantages et privilèges de la fonction.

Deby se prépare pour les élections alors il s’en est débarrassé tout simplement. Le coup a été dur pour Youssouf Saleh Abbas ; à la cérémonie de passation de service, il n’a pas remercié Deby comme le veut la tradition, les choses ont été expédiées à la quatrième vitesse.

Le gouvernement de 40 membres doit travailler pour les élections, autrement dit, ne pas travailler, mais faire de la politique politicienne et provoquer un tsunami en faveur du MPS. « Celles qui se lèvent les premières et qui se couchent les dernières », le nouveau slogan de la présidence Tchadienne, sont passées à 9 postes ministériels, certaines sont des bonnes copines de Mme Deby (nous y reviendrons dans le dossier sur cette dernière). Un départ remarqué, celui de Mahamat Hissene, ministre de la communication, mais considérant son investissement au sein du régime, une autre sinécure l’attend certainement.

NGata Goulou
, ministre des finances a été reconduit malgré les problèmes qui ne vont pas tarder à lui tomber dessus. Le journal « Jeune Afrique Economie » a publié un dossier spécial sur les détournements de plus 29 milliards à la BEAC ; documents à l’appui, il démontre comment l’actuel ministre Tchadien des finances a passé 90 ordres de virement illégaux, et le rôle clé qu’il a joué dans cette grosse affaire. Et de s’étonner de sa nomination comme ministre des finances. Rappelons que le Sommet de la CEMAC avait décidé de lancer des poursuites contre les responsables de ce scandale financier.

Cliquez ici pour lire la suite sur ZoomTchad 

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0