Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

deby_goukouni.gif

 

 

Ces derniers jours, l'ancien Président du Tchad (1980 – 1982), Monsieur Goukouni Weddeye, a encore fait parler de lui. A N'djaména, les rumeurs ont rapporté l'irritation du prince de Tibesti qui s'impatiente quant au début d'exécution des promesses faites par le Président Idriss Deby Itno pour sa région natale.

 

Pour rappel, en 1993 a eu lieu la conférence nationale « souveraine ». L'ancien Président Tchadien Monsieur Goukouni Weddeye, après un long exil qui l'a conduit successivement en Libye et Algérie, va finalement regagner son pays pour assister à cette grande messe politique censée changer le cour de l'histoire du Tchad. Malgré les belles déclarations et les gestes symboliques posés, Monsieur Goukouni allait vite déchanter, les intentions réelles des nouvelles autorités ne prêtaient à aucune illusion. La suite vous la connaissez : retour fracassant en exil, activisme politique et même lutte armée.

 

Sans succès car le MDJT lui a poliment dit niet et plus tard, à partir de 2005, les mouvements armés de l'Est vont rejeter sans ménagement sa proposition de médiateur dans la nouvelle crise. Son impartialité mais aussi ses capacités réelles à jouer ce rôle ont été clairement mises en doute.

 

Dès lors, Goukouni Weddeye va se retourner vers la diaspora, appuyé pour ce faire par les taupes du régime (Ahmat Yacoub Dabio, Dr. Djimet, Fidel Moungar, Facho Balam, ...), il va sillonner quelques capitales africaines (Libreville, Yaoundé, Niamey) pour un probable lobbying des chefs d'Etat, le tout animé par la radio françafricaine RFI. Bref, à l'arrivée, aucune négociation, aucune promesse, aucune garantie, rien à espérer à part le ralliement tout court. Et c'est donc en solo que chacun va regagner le bled et se caser. A ce jour, aucun d'entre eux n'a réellement été intégré à part les taupes (A. Y. Dabio, Dr. Djimet, …).

 

Pour revenir à l'ancien président, il va finalement rentrer au Tchad avec famille et compagnie. Reçu en audience par Deby, Goukouni déclara qu'il est définitivement rentré dans son pays et précise même qu'il n'a aucune ambition politique. Deby lui donne de l'argent et le charge du dossier MDJT. En même temps, Deby miroite un projet de 30 milliards pour le développement de la région du Tibesti. Goukouni descend sur le terrain et bat campagne pour la réconciliation.
Choua Dazi, déjà longuement cuisiné par Ahmat Yacoub Dabio, est cueilli facilement avec une centaine d'hommes. Puis ce fut l'épisode du fameux fusil de guerre de Monsieur Goukouni remis symboliquement à Deby par le Médiateur de la République – véritable chef des renseignements – Monsieur Abderahmane Moussa, histoire parachever une mission bien remplie.


Depuis lors, c'est la longue attente, les samsaramas qui s'activaient autour du dossier avaient mystérieusement disparu dans la nature. L'impatience se faisait grandissante parmi les combattants tout comme au sein des pauvres populations du Tibesti qui se lassaient de voir enfin pleuvoir les milliards de …..Deby.


Goukouni adressa plusieurs correspondances à Deby qui reste silencieux, trop occupé à savourer sa victoire sur les forces de l'Est. La tension monte, les déclarations bancales voire incendiaires fusent de toutes parts et arrivent en fin de compte aux oreilles de Deby qui convoque une rencontre avec Goukouni et certains représentants des ralliés et de la communauté Toubou.

Lors de la rencontre qui a eu lieu il y a une dizaine de jours au palais présidentiel, après les salameks traditionnels et les échanges de courtoisie, on passe rapidement aux choses sérieuses. Deby s'étonne des informations faisant état d'un manque de soutien financier de sa part et se retourne vers Monsieur Goukouni pour avoir des explications. La réponse jaillit aussitôt et sans ambiguïté : «vous m'aviez dit que cet argent est pour mon installation et aucunement pour le partager avec qui que soit.... ». Deby sourit …. et Goukouni s'énerve. La rencontre s'arrête là car Goukouni a manifesté sa volonté de se retirer.

Combien de personnes sont aujourd'hui dans cette situation où le régime les a planqué après leur avoir promis monts et merveilles ? Certainement beaucoup, inutile de dresser ici une quelconque liste. Goukouni, Soubiane, Nahor, Tahar, ect. devraient plutôt adapter un profil bas et se faire oublier un bon temps car Deby ne partage pas et n'a jamais honoré sa parole. Ce n'est pas aujourd'hui quand il a le vent en poupe qu'il va changer. D'ailleurs qu'est ce qui l'oblige ?

Tag(s) : #Ambénatna

Partager cet article

Repost 0