Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ces dernières années, nous avons vu surgir dans nos pays africains une caste de Chefs d'Etat qui se rivalisent d'absurdités. Pour certains, c'est la carence intellectuelle, le déficit criard de savoir vivre tandis que pour les autres c'est leur égo surdimensionné qui les poussent à ces comportements ridicules, exposant tout un pays et son peuple à la raillerie voire même à la honte.

dsk-prison

Si en Europe, Silvio Berlusconi, Dominique Strauss Khan ou encore les plus hauts dirigeants israéliens défrayent la chronique avec leurs frasques sexuelles, en Afrique, bien que ces pratiques existent bel et bien, ce sont plutôt leurs bouffonneries et leurs tares intellectuelles qui attirent l’attention des médias.

 

On a connu le gaillard Idi Amine Dada, Sergent de l’armée ougandaise et champion national de la boxe, il prenait un réel plaisir à inviter ses adversaires à boxer dans un ring. Sans oublier ses multiples demandes en mariage adressées officiellement et publiquement à la Reine Elisabeth d’Angleterre.


dadis.jpg
La Guinée Conakry a vécu au rythme du Dadis Show, du nom du chef de la junte militaire Moussa Dadis Camara qui s’est accaparé du pouvoir au noël 2008, quelques heures seulement après la mort du Président Lansana Conté (24 ans au pouvoir). Les délires télévisés de Dadis ou Dadis Show, inondent Youtube. Lui qui a promis de ne pas se présenter à l’élection présidentielle, a vite déchanté, ivre du pouvoir, il a estimé que son destin est phénoménal et a opéré un virage à 180 ° en déclarant : « Peuple de Guinée, je sais que vous aspirez à une véritable démocratie et au développement. Je sais aussi que le jour où je vous demanderai dans la sérénité, le respect, le sérieux et la détermination, je sais que vous m’accorderez sans hésitation votre vote…. ». La suite vous la connaissez.


Deby.jpg


Au Tchad, notre ivrogne national, Debydeboisson, donne la chair de poule aux journalistes à chaque fois qu’il ouvre la bouche. Régulièrement hors sujet, se répétant en boucle avec des fautes grammaticales élémentaires, l’extrême pauvreté de ses idées mal agencées fait que suivre une interview d'Idriss Deby correspond à une véritable séance d’auto flagellation.


Son mentor, l’ex guide de la Libye voisine, le Colonel en fuite, Mouhamar Khadafi, est un cas à part. En visite au Niger en 2002, il déclare à une foule immense venue participer à la prière de vendredi dirigée par lui-mêle (
la réligion musulmane interdit à un hôte de diriger la prière) : « vos langues (haoussa, kanuri, Djarma, …) sont des langues du diable, je vous suggère de les abandonner au profit de l’arabe qui est la langue du Coran et donc de Dieu. Car au paradis ou à l'enfer, on vous parlera en arabe et non en une des choses que vous parlez".


wade.jpg
Au Sénégal, comme partout ailleurs dans le monde, la vieillesse est parfois vécue comme un véritable naufrage. Après Habib Bouguiba en Tunisie, le Président sénégalais Me Abdoulaye Wade n'est pas loin d'un coup d'Etat médical. Wade disjoncte régulièrement et en public s'il vous plait. A 90 ans passé, Wade ne distingue plus entre ce qu'il faut dire à huis clos et aux des micros journalistes. C’est ainsi que la presse nationale rapporte qu’un jour, présidant une cérémonie dans une grande salle de conférence à Dakar, Wade demande d’emblée à l’assistance d’observer une minute de silence à la mémoire de son ami et frère le Pr. Assane Seck décédé quelques heures plus tôt. Rapidement le protocole lui souffle à l’oreille que le défunt est présent dans la salle. Wade se trappe en s’excusant et précisant qu’en fait ce n’est pas Assane mais plutôt son frère Amadou Seck qui est rappelé à Dieu. Mais là encore, le protocole le rappelle à l’ordre en lui disant que même ce dernier est encore vivant et serait même en mission en Europe en ce moment.

Une autre "Waderie", c'est ainsi qu'on qualifie les bourdes du Président sénégalais, a eu lieu lors de la dernière assemblée générale des Nations Unies. Wade déclare à la presse internationale qu’il a eu un long entretien téléphonique avec Khadafi après la chute de Tripoli le …. 7 octobre 2011 alors qu'on était le 28 septembre 2011.

 

Tout récemment encore, la presse en ligne rapporte que lors d’un séminaire gouvernemental tenu dans la capitale sénégalaise, le Président Wade a informé les membres du gouvernement de la visite prochaine du Président de la Tchécoslovaquie au Sénégal. Or, tout le monde sait que la Tchécoslavie n’existe plus depuis le 1er janvier 1993 (bientôt 19 ans). Acculé sur ses projets farfelus, ses promesses nontenues, il craque et lâche le morceau "Mawoon waxeet" (je l'ai dit, je me dédis). C'est à inscrire dans le livre des Guinness des records.

 


Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :