Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

50ansTchad
La communauté tchadienne du Sénégal est l’une des plus actives sur Internet et cela se traduit par le nombre des connexions, par les commentaires et aussi par des contributions en terme d'articles.

L’année dernière, le Ministre des infrastructures, Monsieur Adoum Younousmi, accompagnant Idriss Deby qui participait aux festivités du cinquantenaire de la République du Sénégal, lançait en direction de ses jeunes frères et sœurs venus nombreux à sa rencontre : « 
vous les gens de Dakar, on ne vous comprendra jamais. Etes-vous étudiants, politiciens ou rebelles ?....». Ce mea culpa du Ministre résume bien les rapports quelque peu difficiles qu’entretiennent les autorités avec cette communauté estudiantine, du reste très jalouse de son indépendance et de sa liberté d’expression.


Sallah.jpgMonsieur Salah Mahmoud,
Consul honoraire et fonctionnaire de l’Asecna, en tant que représentant des autorités tchadiennes au pays d’Abdoulaye Wade, en a déjà fait les frais. En un temps record, le « budgetivore » Consul honoraire a eu des démêlés dans plusieurs affaires.

D’abord avec l’argent remis par Idriss Deby à la communauté tchadienne (étudiants, fonctionnaires, hommes d’affaires, artistes et les associations féminines) lors de son passage du 4 avril à Dakar. Ce fut un spectacle délirant où faute d’une organisation adéquate et d’une gestion transparente, tout a été dit et entendu dans les foyers tchadiens dakarois.


En suite, Monsieur Salah Mahmoud, encore très peu expérimenté en la matière, n’a su gérer l’argent qu'Idriss DEBY versait régulièrement aux droits de l’hommistes sénégalais dans l’affaire HH. En effet, comme tout le monde le sait bien, un Sénégalais ne connait pas le mot « gratuit ». Les Alioune Tine, Sidiki Kaba, Demba Siré Bathily ne gueulent pas en longueur de journée pour rien. Régulièrement, ils sont alimentés en CFA par des émissaires en provenance de Ndjaména et parfois même directement du palais de gorgui Wade quand il y a urgence. Vous avez compris, c’est l’affaire des 18 millions de francs Cfa remis à l’Avocat sénégalais Demba Siré Bathily sous le code « budget pour les activités culturelles et sportives ». Argent que les vaillants étudiants ont de plein droit réclamé au Consul honoraire. Malheureusement, ces millions sont passés dans les panses de ces prédateurs qui ignorent tout du Tchad. La presse sénégalaise a largement couvert ce scandaleux cas de corruption consulaire.


En fin, nous apprenons que Monsieur Salah Mahmoud est à nouveau dans l’œil d’un cyclone. Le Consulat du Tchad au Sénégal comme plusieurs autres ambassades du Tchad avait reçu un budget conséquent pour organiser les festivités marquant le cinquantenaire de l’indépendance de notre cher pays. Alors que la fête a déjà été célébrée à Ndjaména et un peu partout ailleurs, à Dakar, le mystère reste complet. Une date circule mais boule de gomme sur le budget alloué et cela fait couler des salives et monter la tension. Le montant oscillerait entre 20 et 40 millions de francs Cfa.

Un comité d’organisation a été même mis en place mais de manière très peu orthodoxe. Son président se nomme Monsieur Mahamat Dandja, un retraité de l’Asecna, faisant régulièrement la navette entre Dakar et Ndjaména. D’après les dernières nouvelles, un banquet devrait être organisé à l’hôtel Diambour où les étudiants ne seraient pas conviés. Des personnalités étrangères triées sur le volet seraient invités pour célébrer le cinquantenaire de la République du Tchad alors que la masse estudiantine, représentative de la communauté tchadienne et qui justifie  même l'ouverture de ce consulat est jugée indésirable à cette symbolique manifestation nationale. Il faut vraiment le faire Monsieur le Consul !


Terminons avec une nouvelle plus rassurante pour dire que la cellule MPS de Dakar, longtemps restée en hibernation (certains voyaient l'ombre de la rébellion de l'Est), renaît de ses cendres. Son président, le Sieur Youssouf Goukouni, lui aussi fonctionnaire de l’Asecna, a organisé un petit meeting préélectoral pour mobiliser les militants et militantes du MPS dans les perspectives des élections législatives et présidentielle à venir. Quand on sait que l'électorat est constitué de 80 % de ces mêmes étudiants indésirables, parions que Goukouni et Mahmoud, deux collègues de  l'Asecna-MPS, devraient bientôt se retrouver pour revoir leur politique.... de bas étage.

A suivre...

Tag(s) : #Ambénatna

Partager cet article

Repost 0