Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

dakarbis.jpg

 

Ces dernières 48 heures, la radio françafricaine internationale (RFI), a repris ses vieilles habitudes malsaines de désinformation sur l'affaire HH. En effet, la radio diffuse presque en boucle une information selon laquelle les nouvelles autorités sénégalaises auraient décidé de se pencher sur l'épineux dossier de l'ancien Président tchadien, exilé au Sénégal depuis bientôt 25 ans. Une nouvelle accueillie par la Rédaction de RFI avec joie et satisfaction même si à ce stade, absolument rien n'a été dit et décidé de manière formelle. Tout de même, la françafrique dont le Sénégal a toujours été un des sièges permanents, se rejouit déjà par la voix de sa radio de propagande qu'est RFI.

Mais d'ores et déjà, les Avocats du Président HH rappellent les décisions déjà rendues dans cette affaire et notamment celle de la Cour de justice de la CEDEAO qui disqualifie totalement le Sénégal quant à l'éventualité d'une organisation de procès sur son territoire. Cette affaire est aussi pendante devant la Cour Internationale de Justice de la Haye où le Sénégal a été traîné par la Belgique pour non respect de ses engagements internationaux. Le verdict est toujours attendu.

 

Restons au Sénégal et avec la françafrique pour parler de la chute vertigineuse de l'audience des médias françafricains (RFI, France24, Tv5, Jeune Afrique) qui bavent devant les petits groupes de presse nationaux. On peut voir à travers la ville de grands panneaux publicitaires invitant les populations à écouter RFI et voir France 24. Décidément l'heure est grave et les jours sont comptés pour ces médias colons !

 

Toujours au Sénégal où on a appris l'arrivée de quelques responsables du FSR à Dakar. Monsieur Ali Gadaye, le chef de la délégation, a été aperçu dans les artères de la capitale sénégalaise. On se rappelle que les principaux responsables du FSR avaient trouvé refuge au Caire puis à Tunis après leur expulsion du Soudan. Mais, le mois dernier, sur plainte du gouvernement tchadien, Ali Gadaye, Capitaine Ismael et compagnie avaient été temporairement arrêtés et incarcérés avant d'être libérés et sommés de plier bagages. Ils avaient alors quitté la Tunisie pour le pays des hommes intégres avant d'atterrir en terre sénégalaise devenue plus sure depuis la chute du vieux sénile Abdoulaye Wade, père spirituel d'Idriss Deby.

 

Au même moment que nous apprenons l'arrivée à Dakar de ces opposants irréductibles de la dictature d'Idriss Deby et de quelques journalistes venus plaidés la causes des prisoniers politiques au Tchad, les militants du MPS-Sénégal avaient tenu leur congrès pour renouveler leurs instances politiques. Il faut dire que ces dernières se trouvent dans un état de putréfaction avancé. A part quelques zélés Zaghawas et leurs obligés, essentiellement des fonctionnaires de l'ASECNA, il n'y a pas eu grand monde. La manifestation a été organisée sans trompette ni tambour, presque à huis clos et sans intérêt. A l'image du MPS me direz-vous !

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0