Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

sarkozy_kadhafi.jpgAucune réaction officielle de la part des autorités françaises sur les violences et violations des Droits de l'Homme en Libye. Personne ne sait ce qui se passe chez Kadhafi. La répression serait sauvage : tirs à balle réelle sur la foule des manifestants, interdiction aux journalistes étrangers de se rendre sur les lieux pour donner des informations sur ce qui se passe, suspension d'internet... Pendant ce temps, la France, pays des Droits de l'Homme s'enferme dans un mutisme incompréhensible depuis le déclenchement du ras-le-bol des populations successivement en Tunisie, Égypte et aujourd'hui la Libye.

En Tunisie, c'est après le départ de Ben Ali que les autorités françaises ont déclarées être du côté du peuple tunisien. Ce qui a amené le journal satirique, le Canard Enchaîné à ironiser sur cette attitude hypocrite au lendemain du départ de Ben Ali : "la France est ami du peuple tunisien et ami provisoire du gouvernement provisoire".

En Libye, la réaction de la France est timide : la France suspend tout exportation de matériel de sécurité vers la Libye. Sarkozy est très silencieux, lui qui pète fort quand il s'agit de l'Afrique Noire. Il avait lancé un ultimatum à Laurent Gbagbo pour qu'il quitte le pouvoir dans 3 jours par respect du peuple ivoirien. Le même Sarko est silencieux face à Kadhafi qui est en train de réprimer dans le sang des manifestants à mains nues. Silence radio ! Jusqu'à quand ? Jusqu'à ce qu'il extermine son peuple ? Pourquoi Sarko tarde à lancer un ultimatum à Kadhafi pour qu'il quitte le pouvoir ?


Et l'Union Africaine ! Cette organisation fantoche, à la solde de l'Occident, est inexistante depuis le déclenchement des révoltes dans les pays membres du Maghreb. La Tunisie, l'Égypte, la Libye, sont bel et bien membres de l'Union Africaine ? Où est l'organisation panafricaine lorsque Kadhafi assassine en plein jour ? Ceux qui étaient prêts à envoyer une armée panafricaine déloger Gbagbo pour donner le pouvoir à Ouattara, où sont-ils quand le peuple libyen fait face à mains nues au chars du colonel Kadhafi ? ? Jean Ping-Pong ? Où est-il ? Pourquoi ce mutisme ?

Le parallèle avec la Côte d'Ivoire est tellement évident qu'on ne peut pas faire de rapprochements entre les deux situations. La Côte d'Ivoire est une "petit pays" dans ce monde des géants. Mais tout le monde s'y est intéressé. Le Secrétaire Général de l'ONU, Ban Ki Moon, Obama, Sarkozy, l'Union Européenne,  tout ce beau monde que compte la "communauté internationale" poussait un cri d'orfraie sur le  régime de Gbagbo. Les moyens ne manquent pas : menace d'intervention militaire pour sauter Gbagbo, sanction financière, blocus de l'exportation du cacao, du pétrole ivoiriens. Pendant ce temps, la soit disant communauté internationale ne parle pas encore des sanctions financières, contre Kadhafi, ni de boycott du pétrole libyen. Les forces de l'ONU protègent la "République du Golf". Mais qu'est-ce que Ban Ki Moon attend pour envoyer des forces d'interposition en Libye, pour protéger les populations et arrêter les massacres ?

Telles sont les interrogations du citoyen lambda que je suis.


BELEMGOTO MACAOURA

Tag(s) : #Politique

Partager cet article

Repost 0