Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

yopougon.png


Des habitants continuaient jeudi à Abidjan de fuir les secteurs sud du quartier de Yopougon, où les forces du président ivoirien Alassane Ouattara avaient tenté la veille, sans succès, de déloger des miliciens fidèles au chef d'Etat déchu Laurent Gbagbo, selon des témoins.

 

"Il n'y a pas de combat depuis hier (mercredi après-midi), mais c'est presque désert, les habitants continuent de sortir" du quartier, a rapporté un habitant. Des familles rejoignent Abobo (nord) ou le sud de la capitale économique par la route, ne pouvant plus quitter l'immense quartier ouest de Youpougon en empruntant des pirogues, selon un autre résident : "les miliciens ont interdit de passer par la lagune de peur d'être attaqués, ils ne veulent voir personne sur l'eau".

Les Forces républicaines (FRCI) de M. Ouattara s'étaient affrontées mercredi à l'arme lourde avec ces miliciens, qui selon des témoins compteraient des Libériens. "Nous avons arrêté les offensives. Les postes qu'ils (les miliciens) tiennent, nous n'y sommes pas encore parce qu'il y a des négociations en cours", a expliqué un responsable FRCI des opérations dans la zone, le commandant Zoua. "Nous sommes en contact avec des éléments qui ont la volonté de déposer les armes. Nous sommes en train de discuter des modalités pratiques. Nous espérons que ce ne sera pas un feu de paille", a-t-il ajouté.

Entamées depuis plusieurs jours, les discussions avec des miliciens prêts à rendre les armes en échange d'une protection n'ont pas abouti pour l'heure. Les FRCI ont progressivement pris le contrôle de la majeure partie d'Abidjan après l'arrestation de M. Gbagbo le 11 avril, mais l'insécurité et des pillages persistent dans certaines zones. Des échanges de tirs ont eu lieu mercredi soir à Abobo, largement contrôlé par le "commando invisible" dont l'ex-putschiste Ibrahim Coulibaly, dit "IB", se dit le chef. Tout en reconnaissant M. Ouattara, "IB" ne s'inscrit pas au sein des FRCI
.

Tag(s) : #International

Partager cet article

Repost 0