Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

GbagboSimone

 

C'est vraiment indigne ce qui s'est passé en Côte d'ivoire et particulièrement le traitement réservé à l'ex couple présidentiel Laurent et Simone Gbagbo mais aussi à tous leurs partisans arrêtés en même temps qu'eux. 

Les forces des Nations Unies (ONUCI) et françaises (LICORNE) ont gravement violé la Convention de Genève relative au traitement des prisonniers de guerre. Car, effectivement, le couple présidentiel  a été arrêté par les forces spéciales françaises agissant sous mandat de l'ONU. De ce fait indiscutable, le couple présidentiel et tous leurs partisans devraient être traités comme des prisonniers de guerre et bénéficier des droits en la matière. Ces forces étrangères n'ignoraient pas la Convention de Genève et étaient censées l'appliquer et la respecter en tout lieu et toute circonstance.

Rappel de quelques articles de la Convention de Genève relative au traitement des prisonniers de guerre.

 

Titre II - La protection générale des prisonniers de guerre.

 

L'Article 13

Les prisonniers de guerre doivent être traités en tout temps avec humanité. Tout acte ou omission illicite de la part de la Puissance détentrice entraînant la mort ou mettant gravement en danger la santé d'un prisonnier de guerre en son pouvoir est interdit et sera considéré comme une grave infraction à la présente Convention.....

 

L'Article 14

Les prisonniers de guerre ont droit en toutes circonstances au respect de leur personne et de leur honneur.


Les femmes doivent être traitées avec tous les égards dus à leur sexe et bénéficier en tous cas d'un traitement aussi favorable que celui qui est accordé aux hommes.

Les prisonniers de guerre conservent leur pleine capacité civile telle qu'elle existait au moment où ils ont été faits prisonniers. La Puissance détentrice ne pourra en limiter l'exercice soit sur son territoire, soit en dehors, que dans la mesure où la captivité l'exige.

 

Mais à quoi on a assisté de la part de ceux-là même qui sont censés rétablir la légalité républicaine et faire respecter les lois et les droits de l'homme ?

Les forces Onusiennes et françaises ont simplement livré en pature le couple présidentiel ivoirien à leur ennemi. C'est une violation extrêment grave de l'Article 12 de la Convention de Genève sur la protection générale des prisonniers de guerre. Mieux, les barbares de Ouattara se sont livrés à coeur joie à des actes de tortures sur le couple présidentiel
sous le regard indifférent et complice des forces Onusiennes et cela durant tout le trajet entre la résidence de Gbagbo et l'hôtel du Golf où les attendait tout fièrement Alassane Dramane Ouattara.

Dans les autres compartiments de l'hôtel du Golf devenu du coup Hotel Rwanda pour les hommes de Gbagbo, les bandits d'Alassane Dramane Ouattara ont passé à tabac Ministres et officiers de régime déchu. Le Ministre de l'intérieur, Désiré Tagro est mort suite à cette bastonnade. Charles Blé Coudé, le leader des jeunes patriotes, a été littéralement massacré, témoigne un journaliste de France24 qui a filmé la scène. Son corps baignait dans le sang, sans aucune assistance médicale.

En 1994 au Rwanda, les forces Onusiennes et françaises s'étaient retirées tout lâchement du pays, livrant les Tutsis aux génocidaires Hutus. En Côte d'Ivoire, l'ONU  et la France participent aux massacres. On en a reparlera certainement de Duékoué (800 morts selon le CICR), Abidjan et les autres villes où les morts se comptent par centaine. Les bandits de Ouattara affichent une véritable "gourmandise" de tuer. Car, plus ils tuent, plus ils pillent et donc plus ils s'enrichissent.  On risque d'assister à une véritable hécatombe. On se croirait chez Idriss Deby Itno.

Alassane Ouattara qui se réclame de feu Président Houphouet Boigny doit méditer ces conseils. Regardez la vidéo.

 

 

Tag(s) : #International

Partager cet article

Repost 0